Monstre... ▬ Akemi & Emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyLun 26 Mai - 8:04


Quelques jours s’étaient écoulés depuis notre « rendez-vous ». Elle m’évitait, je l’avais bien remarqué. Et moi pourtant, je continuais à la harceler presque, à lui jeter ces petits coups d’oeil lorsqu’elle ne me regardait pas et surtout, j’avais développé une certaine fixation à son égard. Oui, j’étais flippant. J’épluchais tous les dossiers et paperasses qui comportaient les noms « Emma », « Hokori » et « Emma Hokori » me tombant sous la main. J’en avais appris beaucoup sur elle, et bizarrement, cela me donnait l’impression d’être plus proche d’elle. À tort, puisqu’elle me fuyait encore. J’avais aussi commencé à écouter ce que les gens disaient à son propos, bien que la majorité de leurs commentaires se limitaient à des choses très peu reluisantes. J’étais même allé jusqu’à demander à quelques filles de son dortoir de me parler de certaines de ses habitudes. Oui, j’étais bien plus que flippant. Je me faisais honte à moi-même, de vouloir autant en savoir, mais ma curiosité me poussait à faire toutes ces choses. Mon désir de tout savoir sur elle semblait insatiable. Et si la concernée venait à en être au courant, j’étais presque certain que cette dernière me trouverait très effrayant.

Mais l’important dans cela, c’était que j’avais pu apprendre bien des choses sur son passé. Un père mort pour l’Unité Spéciale alors qu’elle ne devait avoir que dix ans environ, selon mes calculs. Une soeur, rebelle, ayant été tuée par l’Unité Spéciale. Quant à sa mère, je n’avais pu trouver aucun papier à son propos. Mais j’en avais déduit qu’elle avait sans doute dû vivre avec cette dernière. C’était tout ce que j’avais trouvé sur son passé.

Et question de vous donner l’impression que je suis encore un peu plus inquiétant que vous le croyez, j’avais tout noté dans un carnet. Tout noté, jusqu’aux plus anodins des détails que les soldats avaient échangés à propos de cette soldate. Cette obsession allait me guetter jusqu’à me pourrir la vie, c’était certain.


Mais pendant l'une de ces nuits nuageuses pendant lesquelles il menace de tomber des cordes, alors que j’avais bu, mais un peu moins que d’habitude, j’eus droit à une visite de la part de cette demoiselle qui était l'objet de mes obsessions. Sans vraiment savoir pourquoi, j'étais sorti dehors. Mais je ne le regrettais pas, puisque cela m'avait permis de voir Hokori...

Puis, alors que je fixais mes chaussures, en souriant un peu bêtement en pensant (encore) à cette fille, cette dernière arriva. Mais au moment où j’allais la saluer et lui demander ce qu'elle faisait ici, celle-ci me plaqua furieusement contre le mur et me regarda droit dans les yeux, visiblement courroucée. J’étais saoul, mais pas beaucoup : suffisamment pour que mes pensées soient un peu engourdies et mes réactions, un peu bizarres, mais pas assez pour que mes réflexes et mouvements en soient affectés.

Ainsi, le seul comportement que j’eus fus de poser doucement ma main contre le côté de sa hanche, lui offrant un sourire et des yeux doux.

—Salut Emma, quelque chose ne va pas? Je suis content de te voir.


Dernière édition par Akemi Asaki le Sam 31 Mai - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Owl cruel
Emma Hokori
Owl cruel
Emma Hokori
Messages : 164
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 23
Localisation : Sûrement entrain de faire péter un plomb à Akemi ! ~

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyLun 26 Mai - 17:31

La vie au camp était un enfer. M'obligeant a ne plus parler a Akemi, je n'avais réellement plus personne avec qui parler, sauf peut etre cette fille faisant partie de l'unité d'élite du général qui était venue me chercher pour revenir au camp.
Les jours semblaient être des années entières. Seule dans mon coin. Mais un matin alors que j'entendais des filles de mon dortoir parler du général comme a leurs habitudes, l'une d'entre elle vint me voir et m'expliqua une chose qui, m'eloigna encore plus d'Asaki.

Pour commencer, elle m'avait demandé, comme beaucoup d'autre avant elle, si je couchais avec le général ou encore si j'etais en couple avec lui. Et comme d'habitude, d'un air lasser je lui avait dit que non. Elle m'informa alors qu'il était passé les voir, elle et les autres poufs. Il leur avait demandé mes habitudes, ce que je faisais tout les matins, ce qu'elles, de moi.
Je fus choquée de ces paroles mais fut obligée de la croire, cette expression qu'il affichai lors de nos échanges de regards étaient plus que suspect. J'en fus légèrement effrayée et décida de mettre les choses au clair avec lui. Quand j'aurais le temps.

Je partis un temps dans les quartiers, a patrouiller avec un gars de l'unité d'élite (encore) les supérieurs ne me laissant plus seule avec des gens moins fort que moi. Mais cette patrouille se régla vite en règlement de compte. Apres avoir tué 2 rebelles, de sang froid, le sabre posé sur la jugulaire de l'autre, il me regarda et s'enerva contre moi. Il me demanda comment je pouvais être sous les ordres de celui qui avait tué "Aurianne". Mon Coeur cessa de battre. Pourquoi? Tout simplement parce que cette fille était ma soeur. Avant que mon collègue ne lui tranche la gorge, il me confia qu'Adaki était son meurtrier et que son combat contre ma soeur lui avait laissé de nombreuse cicatrices.
Le monde ne tournais plus autour de moi. Si bien qu'une fois que je décidai d'agir, que je repris réellement conscience de mes actes et de ma vie, il faisait nuit, et j'etais chez moi.

Mes joues rouges je n'avais fait que pleurer. La haine, elle me tenais et dans un coup de tête je me dirigeai vers le camp. Sabre en main pour tuer Akemi. Cette ordure avait tué ma soeur et s'en moquai royalement. A cause de lui, je m'etais retrouvée seule a 15 ans. A cause de lui ma vie était un enfer.

Je traversais les grille du camp, les marques de mes anciens pleurs disparu, j'etais hors de moi. Et le vis cet enculé, regarder ses chaussures. Je me dirigeais vers lui a une vitesse folle et le plaqua contre le mur. Il me souris et me demanda calmement si il y avait un soucis.
Je voulais le tuer, la peine et la haine présents en moi. Puis, il colla une de ses mains sur ma hanche et tout ce qu'il recu était une droite bien placée dan son jolie minois. Je le ruai de coup.

-CONNARD DE MERDE !! SALE CHIEN ! TU L'AS TUÉE ! ELLE EST MORTE A CAUSE DE TOI ! CREVE BATARD!! JE VAIS TE TUER !

J'etais sérieuse, j'allais le tuer, et dégaina mon sabre. J'allais venger ma soeur, je n'avais jamais été aussi hors de moi.

_________________
Monstre... ▬ Akemi & Emma 469700whywontyoufightbackbyshilind7dci0e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyMar 27 Mai - 7:56


Toujours comme atteinte du syndrome je-suis-dans-la-semaine-du-mois-où-j’ai-envie-de-buter-tout-le-monde-sans-raisons-valables propre à toutes les femmes mais en puissance 10, Emma me frappa au visage. …Mon magnifique visage! fut la seule pensée qui traversa mon esprit. Je ne cherchais même pas à savoir en quoi ce coup était justifié, je me souciais plutôt de mon visage qui avait été durement frappé.

Mais bien évidemment, la furieuse jeune femme n’attendit pas pour me faire part de mes erreurs. Cependant, celle-ci était si vague dans ses reproches que je n’arrivai pas à comprendre ce que j’avais fait de mal : qui avais-je tué? Des gens, j’en avais tué beaucoup. Me souvenir de telle ou telle autre personne à qui j’avais donné la mort, à moins d’un combat absolument mémorable, c’était tout bonnement impossible. Mais dans ses cris teintés d’une telle colère qu’elle me surprenait, ce ne fut pas ce qui m’interpella le plus. Ce qui m’avait le plus choqué, c’était ses menaces de mort. Je le pris plutôt mal…

Ensuite, comme pour me prouver qu’elle était bel et bien sérieuse, Hokori dégaina son sabre, prête à me décapiter là, maintenant. En percevant toute cette haine dans son regard je me mis à paniquer au moins un peu, comprenant que cette soldate était ici pour tout, sauf rigoler. Le pire, c’était que je venais de réaliser que j’avais laissé poignards et revolvers dans ma chambre. Me battre à mains nues contre une femme qui était armée d’une longue épée? Je déglutis de nervosité à cette idée, mais ne reculai pas pour autant. La fierté et l'orgueil me rendait suicidaire.

J’avais laissé toute gentillesse de côté, repensant à ses accusations, chose qui me mit en colère cette fois-ci. J’en oubliai même un peu mes craintes quant à ce combat auquel j’étais fortement désavantagé. Je la regardai droit dans les yeux avec une telle hargne, qui n’était pourtant pas comparable à celle qu’elle portait pour ma personne.

—Putain, t’as quoi?! Je t’ai fait quoi, moi?! Calme-toi, duconne, explique-toi calmement!

Quelle bonne idée de se mettre à insulter la demoiselle qui vous menaçait avec une arme blanche! Mais mes frustrations avaient su me permettre de faire abstraction de la longue et dangereuse lame dont mon adversaire voulait se servir pour me découper en rondelles.

Mais voyant que la furie en elle ne s’apaisait pas et qu’elle risquait de m’attaquer d’une seconde à l’autre, je décidai d’être le premier à attaquer. Mon comportement étant digne de celui des brutes sans cervelle, ce que j’étais fort probablement d’ailleurs, je me jetai tête première, sans penser à des stratégies au cas où la situation prenait une tournure inattendue.

Pour l’empêcher de reculer ou d’éviter le coup qui allait venir, mon pied écrasa le sien très fortement. Puis, ce fut mon poing : je la frappai au visage, mais sans pour autant y mettre tout mon coeur et ma force. Oui j’étais fâché, mais pas au point de vouloir la dévisager. C'était Emma quand même. Et puis, en même temps, ç’aurait été bien dommage, elle qui était si jolie…

Je la libérai de l’emprise de mon pied ensuite pour la pousser de façon brutale, cherchant à lui faire perdre l’équilibre.

—Ne t’en prends pas à moi alors qu’on sait pertinemment tous les deux que je suis plus fort que toi, connasse!

Contrairement à ce que l'on dit, l'amour ne changera jamais un homme complètement. Moi qui m'étais juré de ne plus jamais blesser Emma de quelle que façon que ce soit, je venais tout juste de la frapper au visage, rien que parce que j'avais perdu un peu mon sang-froid...
Revenir en haut Aller en bas
Owl cruel
Emma Hokori
Owl cruel
Emma Hokori
Messages : 164
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 23
Localisation : Sûrement entrain de faire péter un plomb à Akemi ! ~

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyMar 27 Mai - 17:31

Je le déstabilisais, il ne m'avait jamais vu aussi enragée et mon but premier était qu'il ne voit plus jamais quelqu'un, tout court. Qu'il ne revoit plus jamais le soleil. Il ne se souvenais même pas, il avait déjà tellement tué. Il avait brisé tant de gens, de famille, de vies.
Il m'insulta, ne comprenant absolument rien et me frappa comme je venais de le faire, mais sans y aller trop fort, car je savais qu'il était capable de bien plus cet enfoiré. Cette fois ci j'essayais dd me restabiliser et je reprenais vite le contrôle de moi.

Je dégainai le sabre sous son cou. Toute trace d'humanité. J'essayais de me calmer sur le plan parole, rien ne servait de crier. Je pouvait lui entaillé le cou sans crier apres tout. Je ne parlais pas et lisais cette incompréhension dans ses yeux.
J'allais le tuer, comme ca. Tout ces moments passer avec lui n'étaient que regrets. Je ne voulais plus le voir. Jamais. Je le haïssais.

-Tu as détruit ma vie. Tu ne te souviens même pas comment s'appelait cette fille. Mais cette fille elle, tu es la dernière personne qu'elle ait vu. Un jour, tu as tué une rebelle, elle t'en as bien fait baver, a tel point que tu as failli y passer tu ne t'en souviens pas connard ?! Regarde mes yeux, ils ne t'ont jamais fait penser a elle ?! Bien sur que non tu n'as jamais eu assez de couilles pour regarder tes victimes. Nora. Retiens bien ce nom, cette gille que tu as tué elle s'appelait Nora. Nora Hokori. C'est TOI L'HOMME QUI AS ANEANTI MA VIE !!

Je n'avais pas réussi a garder mon calme. Un énorme coup de pied dans le ventre et le sabre s'éleva dans les airs d'une façon si rapide qu'il ne l'eviterais jamais. Et je l'abaissais, la haine dans le Coeur, pensant a ce jour on l'on était venu a l'école pour me dire qu'en plus d'avoir perdu mon père quelques année plus tôt. L'on venait de tuer ma soeur. Méconnaissable. J'etais seule, ayant une mère qui m'avait battue puis abandonné.
Ma lame arriva a son cou. Mais elle stoppa net. Il avait déjà regardé une victime dans les yeux. Steven. Pour moi. Et ceci m'arreta franchement. Ma dette. Mais l'aurait-il fait si il avait su que j'etais la soeur de sûrement la pire rebelle qu'il avait dut affronter. Ma soeur elle ne s'oubliait pas. J'etais un ange obéissant a côté d'elle.

Je me mordais la lèvre. Je ne pouvais pas le tuer. Je serrais le poing et commençais a lui tourner le dos. Puis revint vers lui afin de lui remettre une droite. Du sang voulait de ma phalange. Je dégainai une arme et tira, environs 10 millimètres au dessus de son crane. Le bruit faisait du bien. La vérité moins: il respirais encore.

-Je voudrais tant te tuer, tellement enfoiré. Mais je peux pas. Je vais être la,plus forte ce soir. Tu pourras m'executé si sa te chante. Tuer tu ne sais faire que ca, sans empathie, a part toi tu ne vois rien !

_________________
Monstre... ▬ Akemi & Emma 469700whywontyoufightbackbyshilind7dci0e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyMer 28 Mai - 7:59


Je sentis la froideur d’une lame dans mon cou. Nous nous regardions droit dans les yeux, Emma semblant lire en moi. Je ne détournai pas le regard, je la laissais m’analyser. J’avais peur, ne faisant pas le poids, n’étant pas armé. Moi, mourir? Mourir si jeune? Contrairement à dans le passé, j’étais parfaitement conscient du fait que j’étais bien mortel, ayant frôlé la mort de très près…

D’un calme qui s’effritait au rythme de chacun des mots qu’elle me disait avec tant de haine, elle m’expliqua finalement mes erreurs. Finissant par des cris qui m’accusaient d’avoir anéanti sa vie, je n’arrivai plus à supporter toute cette rancoeur venant de la femme que j’aimais. Je détournai la tête pour ne plus à avoir à voir ses yeux.

Mais alors que j’allais ouvrir la bouche pour tenter au moins de m’excuser, j’eus droit à un grand coup de pied au ventre, me coupant le souffle complètement. Puis, je pris connaissance de ce qui se passait. Mon coeur cessa de battre en voyant le reflet métallique de la lune s’abattre vers moi. C’était la fin? Je ne veux pas mourir je ne veux pas mourir je ne veux pas mourir je ne veux pas mourir je ne veux pas mourir… me répétai-je, terrifié à l’idée de m’imaginer pour de bon livré aux larves et asticots, le démon emmenant mon âme là où elle aurait dû se trouver bien avant aujourd’hui. Je faisais bien moins le malin, étant désormais le plus désavantagé de l’affaire.

J’eus droit à une seconde de plus de vie. Une deuxième seconde de plus. Puis une troisième. Je daignai ensuite ouvrir mes yeux qui s’étaient clos, les rivant sur la lame qui ne m’avait qu’entaillé légèrement le cou. Mon corps entier s’était crispé, comme s’il avait attendu impatiemment que la lame en finisse avec lui et qu’il puisse enfin cesser de devoir fonctionner pour ne plus devoir tenir en vie une personne aussi sale et entachée de péchés que je l’étais. La lame se retira de ma peau. Emma me tourna le dos.

Mais au moment où je me permis de me remettre à respirer, on m’attaqua d’un nouveau coup au visage. Puis un bruit de tir de balle retenti juste au-dessus de ma tête : je m’étais à nouveau crispé et j’avais lâché un petit couinement de surprise. Trois nouvelles secondes s’égrenèrent ensuite. J’étais encore parmi les vivants. Peut-être était-ce parce que même les enfers ne voulaient pas de moi là-bas, qui sait.

Par la suite, Hokori me lança avec la même aversion que tout à l’heure qu’elle ne pouvait pas me tuer. Qu’elle allait être la plus forte ce soir. Que je pourrai l’exécuter si ça me chantait.

Croyant son discours terminé, je fis quelques pas vers le côté, comme pour tenter de m’éclipser dans ma chambre, loin de toute la haine qu’elle me portait. Mais non, ce n’était pas terminé. Ses mots me firent l’effet d’un poignard dans le ventre. Elle parlait de moi comme si je n’étais qu’un monstre, qu’un monstre inhumain qui n’accomplissait que meurtres correctement. Je déglutis avec difficulté, ces mots me blessant horriblement. Je baissai le regard.

Oui, au final, n’était-ce pas ce que j’étais réellement? Un monstre? Cela me fit aussitôt penser aux dernières paroles que j’avais entendues de ce môme aux cheveux couleur sang que je n’avais plus du tout revu depuis notre querelle, à la place centrale, lors de cette révolte. Ils étaient désormais deux à le confirmer. Ces deux personnes en lesquelles j’avais eu tant d’attachement. Tête baissée, j’étais prêt encore à accepter ces mots que j’avais encore au travers de la gorge. Monstre. Sale monstre. Mais qu’était devenu ce pauvre looser blond, grand mais maigre, qui ne faisait que passer ses journées le nez plongé dans un livre, mais qui n’arrivait pas pour autant à voir la moindre personne pleurer ou même souffrir? Ce type que les filles regardaient de travers et chuchotaient méchamment à son propos dès qu’elles le voyaient passer, que les autres gars s’amusaient à frapper et insultaient pour le plaisir de se sentir supérieur et plus fort? … L’armée m’avait transformé complètement. Ce changement drastique chez moi, qui avait été provoqué dès la minute où j’avais goûté à la vie de l’armée, n’avait rien provoqué de bien : les minces et rares qualités qu’on avait pu m’attribuer avaient été effacées puis remplacées pour les caractéristiques types d’un véritable MONSTRE. Cette fois-ci, on me l’avait prouvé. Monstre. Sale monstre. Restait plus qu’à l’accepter et devenir encore pire que cette image que beaucoup devaient me donner. Ainsi, je ne pouvais plus me laisser encore faire rien que parce que c’était elle.

Je relevai la tête. Intérieurement, je colmatais avec empressement toutes les ouvertures  en moi que j’avais laissées à Emma. Plus jamais elle n’allait voir ce qui se trouvait au creux de ma carapace. Plus jamais je n’allais laisser qui que ce soit pouvoir lire réellement en moi, c’était décidé. Plus jamais je n’allais tomber amoureux de qui que ce soit non plus. C’était trop dangereux. Trop risqué. Et trop douloureux, lorsque la personne en question se décidait à se retourner contre vous pour vous poignarder dans le dos. Dès que j’allais sortir de ce merdier, plus jamais je n’allais parler à cette soldate aux cheveux argentés et j’allais brûler toutes mes notes à son propos. J’allais oublier cette femme que j’avais aimée pendant quelques jours à peine et puis tant pis. Le travail, rien que le travail, j’en oublierai mes sentiments.

Je la regardai dans les yeux, mon courage à nouveau de retour, ma façade à nouveau hissée et suffisamment solide pour encaisser ce que cette connasse allait tenter de me lancer. Je regrettais désormais toutes les avancées qu’il y avait eues dans ma relation avec elle.

—Je ne sais que tuer, tu as sans doute raison. N’empêche, tu t’imaginais quoi de la part d’un général d’armée?

Je fis des pas vers elle. Tant pis pour son sabre et son arme à feu. Qu’elle me crible de balles si ça lui faisait plaisir, qu’elle me tranche la tête si ça la soulageait. J’étais redevenu froid comme de la pierre, empruntant un peu de force dans mon fond intérieur de monstre sanguinaire.

Une fois suffisamment près, je saisis l’un de ses poignets brutalement, serrant ce dernier du plus fort que je le pouvais. Je la rapprochai de moi, puis lui souffla dans un calme effrayant quelques mots à l’oreille.

—Ta soeur est morte. Ton père est mort. Et là, c’est ton seul allié que tu viens de perdre. Tu n’as personne pour te supporter, te revoilà à nouveau seule. Il n’y a encore de cela quelques heures, je portais une certaine affection pour toi, mais tu as tout gâché, tant pis pour toi. Et nous revoilà à la case départ! Je recommence déjà à te haïr autant qu’avant.

Je la lâchai ensuite, un sourire « de connard » s’emparant de mes lèvres. La bête en cage était relâchée, prête à tout détruire sur son chemin. Même si ça me faisait un peu mal de devoir lui cracher au visage toutes ces méchancetés. C’était elle ou moi, de toute manière.

—Ton père et ta soeur auraient bien honte de te voir ainsi, aujourd’hui. Heureusement qu’ils sont morts. Je suis certain que ta soeur me remercie, de là-haut, d’avoir mis fin à son abominable existence à tes côtés. Tu fais honte à ta lignée, non mais tu t’es vue? 21 ans et tu vis dans la rue, alors que la majorité des femmes de ton âge ont déjà un appartement. Ou alors elles ont au moins réussi à trouver un homme qui aurait de quoi subvenir à tous leurs besoins! Mais ne compte pas trop sur la deuxième solution, hein! Aucun homme ne voudrait d’une connasse repoussante dans ton genre. Tu te souviens de cette soirée, après le bal, où nous avions presque couché ensemble? À vrai dire, j’ai eu pitié de toi, je ne voulais pas que tu sois triste si je te repoussais. Mais ce qui m’a réellement fait stoppé avant que nous commettions l’irréparable, c’était que tu me donnais vraiment mal au coeur, voilà tout! J’avais cru pouvoir passer par-dessus, mais non… Et tu crois que c’était pourquoi, la dernière fois où tu m’as embrassé et que je ne semblais pas vraiment d’accord, hein? Oh et sans parler de cette fois où je t’avais dit que tu étais fort séduisante, juste avant que je t’invite au restaurant, tu sais? Je l’ai bien vu, tu ne te trouves pas jolie, j’ai donc simplement voulu te faire plaisir, ni plus ni moins! J’espère que je t’ouvre enfin les yeux! Et puis venons en aussi à ta place dans les rangs! Tu es tellement ratée que c’est le seul job que t’arrives à faire correctement, pas vrai? Personne, je dis bien PERSONNE, ne t’accepte parmi nous et c’est pas pour rien!

Je m’étais bien battu. J’avais des remords pour avoir été aussi cruel avec Emma, mais elle le méritait bien. Et puis j’étais l’un de ces monstres à ses yeux, donc tant pis. Mon inhumanité m’avait sauvé la face. Je ne pensais rien de ce que j’avais lancé à la soldate, mais j’étais certain qu’un jour, j’allais pouvoir me convaincre que c’était réellement ce qu’elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Owl cruel
Emma Hokori
Owl cruel
Emma Hokori
Messages : 164
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 23
Localisation : Sûrement entrain de faire péter un plomb à Akemi ! ~

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyMer 28 Mai - 17:06

Après m'avoir demandé ce que j'attendais d"un général de l'armée, il m'attrapa fortement le poignet. Je n'eu rien le temps de répondre, juste cette haine toujours présente et qui s'intensifiait à chaque mot qu'il prononçait.
Il me tira vers lui, me chuchota des mots que je n'aurais jamais voulu entendre, des choses, trop dures, trop directs, trop vrais. Il me haïssait mais je m'en fichais,je le détestait encore plus. J'allais être à nouveau seule ? Et alors ?! Moi je n'avais pas besoin de boire pour combler le vide. Le seul hic qu'il y eu était qu'il avait mentionné mon père. Comment savait-il, qui était-il pour juger ?!

J'aurais voulu lui dire des choses ignobles, lui lançait des choses qui le ferait souffrir pour qu'il se la ferme, mon Dieu que je le voulais. Mais je ne répondit rien. Les coups portés étant trop fort, j'en lâchai même mon sabre. Je restais plantée devant lui, ne disant rien, ne faisant rien. Je luttais contre ses phrases résonnant dans ma tête et tirai sur mon poignet, je tirais de toute mes forces, je ne voulais plus l'entendre, mais rien n'était fini.

Il enchaîna de plus belles, des paroles plus que blessante, il m'achevait à chaque syllabes. Tout ce, à quoi pouvais m'accrocher, il avait tout brisé, ma famille, ce qu'il s'était passé avec lui. Pour la première fois je voulais fuir, je voulais laisser tout ça derrière moi. Juste parce qu'il venait de confirmer toute les questions qui traînaient au coin de ma tête. Je tirais encore sur mon poignet et à la fin de son discours je le regardais.
Pour la première fois devant lui, je perdais le contrôle. Une larme coula, puis deux, pas des larmes de haine comme il avait tant l'habitude de voir. Non de la tristesse, de la détresse rien de plus. Je voulais le frapper mais n'arrivai rien à faire.

Je me contenter de le fixer, la gamine de 15 ans qui avait tout perdue et retenu ses larmes avaient craqué ce soir. Le fixant et ne disant rien, je pleurais. J'avais tellement mal, tellement de haine. Je lui demandais de me lâcher, de me laisser, il n'entendrait plus parler de moi.
J'aurais voulu partir et ne jamais revenir, fuir. Moi la forte tête aurait voulu tout laisser. Je baissais les yeux, n'arrivant plus à soutenir son regard sans aucunes onces de sentiments.

-Je .. Je te haïs, je te déteste du plus profond de mon âme. Tu es une personne ignoble. Je te haïs, je te haïs Akemi Asaki. Je te ...

Je n'arrivais même plus à terminer ma phrase. Je voulais qu'il me laisse en paix.

_________________
Monstre... ▬ Akemi & Emma 469700whywontyoufightbackbyshilind7dci0e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyMer 28 Mai - 21:24


Le sabre qu’elle tenait tomba en échappant un tintement métallique. Je n’y portai pas attention, continuant de la regarder bien dans les yeux d’un air impitoyable. Je n’allais pas la laisser intacte, non, pas après ce qu’elle m’avait dit.

Mais ces convictions en furent ébranlées à la vue des larmes coulant sur les joues d’Emma. Ceci me fit réaliser l’ampleur de mes mots. Ceci me fit réaliser à quel point mes paroles pouvaient être blessantes. Non, je n’avais jamais fait pleurer quelqu’un rien qu’avec des mots. La voir chagrinée par mes propres propos me dégoûta de ma propre personne. Encore une fois, j’étais allé trop loin. Mais ce n’était pas une raison d’abandonner et de lâcher prise, de la serrer dans mes bras et de m’excuser. Plus jamais je n’allais aimer qui que ce soit : ça se retournait toujours contre moi. Ainsi, je voulais l’éloigner de moi pour ne plus avoir à faire face à cela.

Comme pour me faire regretter un peu plus mes paroles, Hokori me lança qu’elle me haïssait du plus profond de son être, que j’étais une personne ignoble. Je continuai malgré tout de la regarder de haut, tentant de cacher mes remords et regrets. Je ne devais pas laisser tout tomber et m’excuser auprès d’elle, non. Je devais rester fort, tout faire pour ne pas craquer vis-à-vis sa souffrance.

—Je suis un monstre, tu l’as toi-même dit. Indirectement, mais quand même.

Ma voix était froide et dure, sans appel. Je le sentais, c’était probablement la dernière fois que nous nous voyions et nous nous parlions. Contradictoirement, cela me soulageait tout en me terrifiant. Je m’étais attaché à cette soldate comme personne auparavant. Mon opium, ma drogue, celle dont la simple pensée me faisait sourire bêtement et qui engourdissait quelques douleurs du passé, celle dont j’avais du mal à me passer. Et d’un autre côté, celle qui m’en voulait à mort pour avoir tué sa soeur, qui ne me disait pourtant absolument rien, celle qui avait été prête à me tuer, celle qui me haïssait mais, qu’au plus profond de moi-même, j’aimais toujours. En bref, celle que je ne devais plus jamais voir de ma vie pour pouvoir m’en tirer indemne.

—De toute manière, ne fais pas comme si tu n’avais jamais cessé de me haïr, Hokori, je suis au courant. Depuis que l’on se connait, tu me hais. Le pire dans tout ça, c’était que tu le savais bien que je t’ai toujours un peu appréciée au moins. C’était une bonne idée de t’en servir pour le retourner contre moi, question de mieux me poignarder dans le dos, usant de la mort de ta soeur comme prétexte. Mais t’en fais pas, on est sur la même longueur d’ondes maintenant. Ce genre de choses n’arrivera plus.

Voilà, c’en était fini. L’enflure que j’étais venait de gâcher toute possibilité de réconciliation! Maintenant, l’avoir à distance de moi n’allait que m’aider à me porter mieux. De toute manière, j’étais de ces chiens qui, bien qu’aveuglément fidèles et loyaux, se faisaient toujours abandonner par leurs maîtres et maîtresses. Je n’étais rien de plus qu’un sale bâtard, un adultérin, rien de plus, après tout. Et Emma, pas si différente aux autres auxquels je m'étais aggripé désespérément. M’éviter de trop m’accrocher à elle, c’était la meilleure chose que je pouvais faire dans mon propre intérêt. Plus jamais quelqu’un d’autre n’allait pouvoir lire en moi, j’avais bien retenu la leçon. Oui, au début elle allait sans doute me manquer affreusement, mais ça s'arrangerait à la longue, tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Owl cruel
Emma Hokori
Owl cruel
Emma Hokori
Messages : 164
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 23
Localisation : Sûrement entrain de faire péter un plomb à Akemi ! ~

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyVen 30 Mai - 6:57

Le fait qu'il m'appela Hokori me refroidit aussitôt. Il m'avait également dit que je l'avais toujours haïs ce qui était faux. J'avais déjà trouvé du réconfort dans ses bras, dans ses yeux. Mais la question n'etait pas la. Il était la, l'homme qui avait fait en sorte que je me retrouve seule, dans mon enfer.
Je continuais de le regarder, aucuns sentiments, aucuns regrets, ce qu'il disait, il le pensait. Je soutenais sont regard bien que mes larmes m'obstruais la vue.

-Les sentiments que j'ai pu ressentir n'ont rien a voir dans ce bordel. Si je suis comme tu le dis, dis toi que c'est en partie ta faute. Je ne t'ai pas toujours hais, j'ai même été bien avec toi mais maintenant oui, je te le dis ! Tu es un monstre ! Tu es une personne ignoble qui se fou des autres tant que sa joue en ta faveur. Qu'est-ce que j'ai été conne de croire en toi ! De penser que tu avais juste mal. Mais non, tu es pourri, tout ce que tu fais est mauvais! Le pire ... C'est que tu n'as aucuns remords. Et cela même si tu m'a "apprécier" comme tu dis ! Alors tes conneries tu te les gardes.

Ma voix tremblait mais j'essayais de garder une image digne de ce nom. Je levais la main, et voulais le frapper. Chose que je ne fis pas, je m'arrêtais bien avant. Je savais que je ne pouvais partir de cet endroit avant d'avoir fait mes 5 ans de services. J'allais rester dans cet enfer encore, sauf que ca allait être encore pire. Mais au point ou j'en étais, je pouvais toujours tuer une personne de l'unité, histoire de me faire exécutée.

Je me dégageais de sa main. L'unité? Je ne voulais plus en entendre parler, plus jamais. Mais je n'avais pas le choix, je ne voulais même pas le servir. Je lui tournais le dos, les larmes encore la. Je le regardais, sans aucunes once de haine. Juste de la tristesse. Il me faisait pitié et il m'avait fait mal. Plus que personne d'autre. In avait raison ce con. On ne pouvait faire confiance a personne. Il avait tué ma soeur, la seule personne qui me restait dans ma vie. Je le détestait.

-Je me fou de ce que j'ai pu ressentir, même si c'était plus que de l'amitié. On ne peu aimer personne. Alors maintenant ... Au revoir. Je te vouvoierais et c'est tout. Mais n'oublie pas, que vu le peu de remord que tu as, si tu as un problème. Je serais celle qui abrègera tes souffrances.

_________________
Monstre... ▬ Akemi & Emma 469700whywontyoufightbackbyshilind7dci0e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma EmptyVen 30 Mai - 20:12


J’écoutai tout ce qu’Emma avait à me dire. Plus ses mots s’enchaînaient, moins j’arrivais à supporter son regard, celle-ci me donnait honte à moi-même et en me faisant réaliser à quel point je pouvais être horrible. La muraille que j’avais construite pour me protéger d’elle se désagrégeait avant de s’effondre d’un coup à un certain mot, qui avait tout son impact. Monstre. L’entendre directement de sa bouche, c’était encore pire que n’importe quoi d’autre.

Elle eut terminé de parler, enfin. Mon regard balayait le sol, je ressemblais à un véritable gamin qu’on avait grondé. Un silence de plomb alourdissait l’air. Seul le vent et le chant des grillons osaient l’émousser : moi, je n’arrivais pas à dire quoi que ce soit en réponse à tous ces reproches. Cette fois-ci, ses paroles m’avaient blessé. Je n’avais plus envie de jouer l’intouchable et l’invulnérable à nouveau, puisque je savais bien que cela ne fonctionnerait plus.

Ainsi, après quelques secondes, j’osai lever des yeux incertains vers elle.
—Ça suffit, j’en ai marre… Je n’ai plus envie de me cacher derrière ma façade pour me protéger, tant pis. Cette fois-ci je serai franc avec toi…

Je soupirai, comme si cela pouvait me débarrasser de toute la tension qui pesait sur mes épaules. Je craignais ses réactions, mais je préférais tout de même me montrer à elle sous mes véritables apparences, avec les véritables émotions que j’avais à son égard.

—Avant toute chose, je te remercie de m’avoir fait réaliser la chance que j’avais de pouvoir avoir encore des sentiments pour quelqu’un. De m’avoir fait comprendre je pouvais être réellement amoureux, que je pouvais réellement vouloir un peu plus qu’une histoire d’un soir avec une femme. Deuxièmement, je suis désolé pour tout, d’être un monstre, d’avoir tué ta soeur, de t’avoir un peu.. stalké.., de t’avoir fait souffrir, etc. Mais grâce à toi, en plus de mon but de gravir les échelons de la hiérarchie de l’armée, j’en ai un nouveau : celui de devenir une meilleure personne, même si ça risque de me prendre des dizaines d’années avant d’y arriver. Je n’ai pas envie de te perdre, je sais que même si je corrige les milles-et-uns défauts de ma personnalité, tu ne m’apprécieras pas pour autant, étant donné que j’ai anéanti ta vie. Mais tant pis, je veux au moins avoir été digne de t’avoir aimée. Ne t’en fais pas, je te transférerai dans une nouvelle escouade, tu ne m’auras plus sur le dos, tu n’entendras plus parler de moi, je te le promets. Encore merci pour tout, et surtout désolé d’être un connard, un enculé et tout ce que tu voudras. Maintenant, je te demanderais de m’oublier. Au revoir, Emma.

J’en avais trop dit. Ainsi, d’une marche rapide, je me dépêchai à partir d’ici, loin d’elle, loin de tous les jugements peu flatteurs à mon propos qui avaient dû naître dans sa tête. Je ne l’avais pas laissé dire quoi que ce soit, j’avais fui plutôt que de combattre mes problèmes. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty
MessageSujet: Re: Monstre... ▬ Akemi & Emma Monstre... ▬ Akemi & Emma Empty

Revenir en haut Aller en bas

Monstre... ▬ Akemi & Emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Wonderland ::  :: Archives :: RPs terminés-