Come with me and die [COMPLETED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Come with me and die [COMPLETED] Empty
MessageSujet: Come with me and die [COMPLETED] Come with me and die [COMPLETED] EmptyMer 5 Fév - 10:04



Tetsui & Atsumor

Come with me and die [COMPLETED] 9wfq
 

Information personnage

Nom(s) :: Atsumori
Prénom(s) :: Tetsui
Surnom(s) :: /
Âge :: Vingt-trois ans
Sexe ::  M
Orientation sexuelle :: Homosexuel
Groupe désiré :: Unité Spéciale
Avis sur la situation de Wonderland ::  Le jeune homme n'en sait trop rien. Lui tant qu'il a de quoi bouffer, de quoi dormir et de préférence un endroit au chaud; le roi peut bien faire tout ce qu'il veut, les rebelles se révolter autant qu'ils le veulent et les fidèles aduler ce roi comme bon leur semble il n'en a strictement rien à faire. Si en plus il peut avoir tout ça gratos et fumer alors là tout est bon pour lui. Du coup il est resté dans l'unité spécial car s'était de loin ce qui était le plus pratique.

Autre

Comment as-tu découvert le forum :: Vous vous souvenez du truc que vous avez sur le forum et qui bouffe tout le temps ? bah c'est encore moi
Personnage de l'avatar + le manga d'où il vient ::Orihara Izaya de Durarara
Code du règlement :: Confirmé par Dawson


Physique
Physique - 250 mots minimum
Nan mais tu t'es vu ?!

T'as des cheveux noir ébène qui s'emmêle comme pas possible. Matin ou après-midi, tu as toujours ta tignasses qui n'en fait qu'à sa tête et qui se barre en couille dès qu'elle le peut. Toi t'as la flemme de la dompter. Trop fatiguant à faire, pas amusant, pas intéressant. Du coup elle est en maître sur ta tête te donnant un air de j'en ai rien à foutre de tout et j'emmerde les gens avec mes cheveux au vent sans vent. Une frange ? Ouais t'en as aussi une même si elle a tendance à repousser plus vite du côté droit que du gauche pour une raison que t'ignore. Elle non plus tu t'en occupes pas. Tu la coupes juste quand elle est trop longue à tel point que tu te bouffes les poteaux car tu les voies pas. Pff ça te fait tellement chier d'avoir autant de touffe sur la tête que t'aurais bien envie par moment de te faire moine en te tondant totalement la tronche. Sauf que voilà t'aurais l'air un peu ridicule après et surtout t'as pas envie de savoir ce que ça fait d'attraper un rhume parce que t'as la tête à l'air... A part ça bah c'est des cheveux quoi. Lisse, soyeux, doux bref tout ce qui peut faire penser que tu t'en occupes comme pas possible de ta crinière.
Et puis t'as des yeux pour voir, pour te moquer, pour mater quand y a de beaux mecs qui passent. De putain de yeux rouges. Un rouge qui en serait presque agressif à regarder, presque hypnotisant à force de les fixer. T'en es fière de tes yeux et pas qu'un peu. Tu t'arranges pour toujours les mettre en valeur. Pas bien compliquer pour cela te suffit de porter du noir. Avec le blanc aussi ça rend bien mais c'est plus salissant quand tu dois tuer deux ou trois personnes alors tu évites de trop en mettre. L'avantage c'est que le noir ça va avec tout. Le noir ça affine, ça rend plus élégant, et surtout ça rend la couleur de tes yeux encore plus profonde. Haa qu'est-ce que tu les aimes tes yeux ! Tu t'en sers tout le temps en plus. Ne serait-ce que pour voir où tu vas. Le mieux c'est que c'est leur vrai couleur. Pas de lentille de contacte, pas d'allergie, nan juste du cent pour cent naturel.

Nan mais faut pas croire que t'es simplement une touffe de cheveux avec des yeux hein. T'es un être humain. Un peu con mais humain quand même. Alors comme tout être humain t'as une bouche pour parler. Une bouche qui dit plus de conneries et de saloperies à la minute que n'importe qui. Dès qu'elle s'ouvre c'est en général pour dire quelque chose d'insultant vexant et désagréable à entendre. Pourtant le son de ta voix et douce à entendre, agréable, légèrement suave quand elle en a envie et surtout brise oreille quand elle hurle et cri. Des cris de joie ou de douleur, des rires d'angoisse ou de bonheur. Elle peut montrer plusieurs aspect cette bouche à la langue bien trop pendu. Et puis ta bouche elle a des lèvres plutôt douce, des lèvres qu'on voudrait mordre, embrasser, titiller et qui montre souvent des dents blanches à force de sourire mesquinement ou ironiquement.
A tout cela faut rajouter un visage fin, pas très joufflu et qui est plutôt triangulaire à la fin, vers le menton. Un visage qu'on a pas spécialement envie de voir mais pourtant qu'on essaie de chercher du regard. Un visage qu'on essaie de trouver pour mieux le fuir. Un visage qu'on retient plus que facilement, plus que bien.

Et ton corps alors ? Bah il est plutôt bien foutu. Pas super, pas Apolon mais pas mal. Un peu musclé, quelques cicatrices ici et là à force de te battre. Un corps en longueur, svelte et plutôt grand. Avec de bras pas particulier, des mains tout ce qu'il y a de plus banal. Avec des jambes qu'il faut avouer grande, fine et peut-être une taille pas spécialement élancée. Avec un cou fin, un cou qui peut sentir le parfum quand on est proche de lui. Un poids plume avec seulement soixante kilos. Pourtant c'est pas faute de bouffer à ta faim. De bouffer comme quatre ou plutôt de bouffer pour quatre. Mais tu n'arrives pas à prendre des kilos et tu te voies souvent obligé de mettre une ceinture à la quasi-totalité de tes jeans... Du coup, on a l'impression que tu es chétif avec tes un mètre soixante quinze et pourtant, t'as plutôt balèze quand il s'agit de frapper quelqu'un avec tes poings.

Caractère
Caractère - 250 mots minimum
De toute évidence, une  conscience ça te coûter trop chère...

T'es le genre de gars qu'on essaie d'éviter quand on te croise. T'es plutôt grand et même si physiquement t'en imposes pas des masses bah, quand on te connait on sait que tu t'emportes facilement. Démarrage au quart de tour ! T'es un violent. T'aime frapper, te battre, marcher sur les gens histoire de les rabaisser encore plus. Un vrai sauvageons on peut presque le dire. Mais t'aime aussi être blessé par moment. Pour toi un combat où il n'y a pas de risque, où il n'y a pas de blessure ce n'est plus un combat. Tu montres aussi souvent les crocs. Pour un oui, pour un non. Tu sais jamais vraiment pourquoi tu grognes mais tu t'en fous. Ça fait chier les gens et toi t'aime ça. Parce que oui, tu es aussi un putain d'emmerdeur ! Si tu peux passer à côté de quelqu'un et le faire chier sans raison précise, si tu peux pourrir sa journée à fond, tu le feras et avec le sourire en plus... T'es un enfoiré qui ne connait pas la politesse, pas la courtoisie et qui se fera toujours passer en premier "simple question de survie" que tu dis. Le seul truc de bien c'est que tu ferais n'importe quoi pour vivre dans un minimum de confort. C'est un des seuls moments où l'on peut te demander quelque chose en contrepartie sans que tu râles de trop ou que tu frappes sans réfléchir. Tu bouffes comme quatre et en général vaut mieux éviter de t'inviter à dîner au risque de voir s'envoler toutes ses économies. T'es plutôt dépensier. Enfin t'as pas vraiment le choix non plus. Tu fumes et les paquets de clopes bah ça se termine plus vite qu'on ne le pense. C'est aussi plutôt chère du coup dès que t'as un peu d'argent direction le tabac pour prendre de la réserve avant d'être en manque total de cigarette. Si y a bien un truc qui peut te calmer c'est bien fumer. Te poser dans un coin tranquille, une clope au bec et tirer une grande latte dessus qu'est-ce que ça te fait du bien. Et aux autres aussi par la même occasion, t'es moins chiant après avoir fumé !

Mais bon, tu n'es pas non plus qu'un salop. T'as aussi quelques bons côtés bien qu'ils ne soient sans doute pas très nombreux. Même si on ne dirait pas comme ça, t'es plutôt fidèle et un peu respectueux. Que ce soit vis-à-vis de tes supérieurs, du roi ou même de quelqu'un de plus âgé que toi. C'est vrai t'aura tendance à te moquer d'eux et tout ce qui va avec mais cela sera sans doute moins cru et harde qu'avec d'autres gens. Un peu comme à la manière d'un chien, si quelqu'un décide de te prendre sous son aile tu resteras fidèle à cette personne qu'importe ce qu'elle aura pu faire. Tu peux aussi être à l'écoute d'autrui, enfin quand l'envie y es. On peut très bien simplement venir te voir et te raconter ce qui ne va pas. Par contre faut pas spécialement s'attendre à une solution ou une réponse de ta part. Tu écoutes c'est déjà bien et si le problème t'interpelle ou te touche alors effectivement tu viendras aider cette personne dans le besoin.


Histoire
Histoire - 300 mots minimum
Combat. Attentat. Mort. C’est comme ça depuis toute ton enfance. Tes parents sont rebelles. Tout du moins ils sont contre les principes du roi. Chaque jour c’est survivre ou crever. Chaque jour tu dois prendre les armes pour ne pas finir derrière ou sous terre. Chaque jour la peur de la mort te hante…
Même si vous n’aviez pas toujours vécus comme ça, tu te demandes ce que ce roi a bien pu faire de si terrible pour se faire haïr de tout le peuple. Tu es encore un enfant et ne comprend donc pas ces raisons. A la place d’avoir des jouets comme tout gosse normal, toi tu as droit à des armes blanches souvent pas très autorisé par les dirigeants. Alors que les enfants apprennent à faire du vélo, toi on t’apprend à tirer. Alors qu’eux partage leur repas en famille, toi tu fais le deuil d’un membre du groupe qui vient de crever devant toi…

Quand tu repenses ces combats, à tes parents pas très normal, tu te dis que « putain ma vie été vraiment de la merde » . Ta clope en bouche, ta latte tiré, un nuage de fumée se forme lorsque tu expires assis sur ta fenêtre. Te voilà maintenant chien de garde pour l’homme qui a détruit ton enfance banal qui n’a jamais pu avoir lieu. Ton père et ta mère n’auraient sans doute pas appréciés cela… Mais bon tu t’en fou maintenant. Après tout ta mère fut la première à t’abandonner. La première a être devenue folle. La première qui a voulu t’emporter dans sa mort…Tu t’en souviens encore clairement même si à ce moment là tu n’étais encore qu’un enfant.

Un bâtiment abandonné. Des gens autour de vous deux. Les fidèles de votre ennemi. Ta mère n’a plus d’arme pour se défendre. Toi tu n’as jamais tué quelqu’un qui ne soit pas de la garde. Tu ne sais pas comment réagir. Un coup de feu du camp adverse. Ta mère qui cri. Elle est  touchée au bras. Un avertissement sans doute. Elle est décidée à ne pas se rendre. Elle ne veut rien dire du petit groupe que vous avez formé dans les égouts. Elle va mourir pour garder le silence mais toi tu es là aussi. Alors elle se jette sur toi après avoir pris un morceau de verre. Elle se le plante d’abord puis elle essaie de t’étrangler comme si tu n’étais plus son fils. Comme si tu n’étais plus son fils. Comme si tu n’étais plus qu’un étranger dangereux. Tu te débats ne comprenant pas pourquoi elle fait ça. Tu lui hurles d’arrêter, la supplie les larmes aux yeux, commençant à perdre connaissance par le manque d’air. Les fidèles ne bougent pas. Après tout deux nuisible en moins sans rien faire c’est tout bénéf. Ils s’en vont te laissant dans l’inconscience… Quand tu rouvres les yeux tu es toujours dans les bras de ta mère. Elle t’a gardé contre elle. Elle n’a pas voulu te lâcher, elle ne voulait pas que tu t’enfuis. Tu es dans ces bras. Dans les bras de ta mère qui git morte, inerte. Tu es couvert de son propre sang. Incapable de parler ayant encore mal là où elle serrait tellement fort…

Tu retires une latte sur ta clope. Dehors il pleut averse et tu es, toi, bien au chaud. Tu repenses à ce qui s’est passé ensuite. Tu sors de sous le cadavre de ta mère, couvert de sang et tu te diriges en chancelant jusqu’au quartier général. Tu essaies de reparler mais ta voix ne sort pas. Elle ne veut plus se refaire entendre, plus se faire écouter. Arrivé, tu regardes ton père incrédule et totalement perdu. Lui, il sourit l’air de rien. Il a très bien compris ce qui c’était passé mais n’est jamais venu vous aidez. Il se baisse à ta hauteur et te dit d’une voix tellement douce et calme que ça en est effrayant : « Maman est morte. Elle a voulu garder le secret mais toi tu as survécu… Tu as réduis ses efforts et son courage à rien. Tu aurais dû mourir avec elle. Ca aurait fait une bouche en moins à nourrir, un fardeau en moins. ». Il part sur ses mots, tu restes toujours sans voix, tes larmes coulent sans s’arrêter. Tu te demandes si au fond, le roi ne serait pas plus gentil que ta propre famille…

Trois ans passe et tu as maintenant quatorze ans. Tu es toujours sous le choc. Tu les resteras sans doute. Tu reparles peu, tu gardes le silence la plupart du temps. Tu te contente de tuer ceux qui doivent être tués. Tu n'as plus de pitié, plus de sentiment. Un beau jour tu te voies confier une mission importante. Une mission que tu ne pensais pas avoir. Anguille sous roche sans doute. Quoi qu'il en soit, tu te dois d'infiltrer le plais et y obtenir le plan de se dernier. Bien sûr tu ne vas pas le faire de nuit. Nan pas la peine de chercher compliqué quand il te suffit tout simplement de te présenter pour devenir membre de la garde. Tu passes le teste plus ou moins aisément. Après tout, ce n'est pas trop dur de savoir tirer et toucher une cible en carton immobile quand on sait tirer sur des gens fait de chair. L'infiltration est un sucé et tu y passes plusieurs années sans vraiment les voir défiler. Finalement, tu te fais à cette vie confortable. Tu as une chambre; un lit et tu manges à ta faim. Tu n'as pas froid et même si tu es encore jeune on te soutiens pour que tu puisses prendre la succession plus tard. Tu commences même à te demander si tu ne ferais pas mieux de rester au service de se roi qui est dit si mauvais par les rebelles.

Letemps passe lentement mais tu as finit par monter en grade pour passer de simple soldat, simple chair à canon à membre de l'unité spéciale. Tu n'es pas peu fière de ton parcours et même si ça t'emmerde de le reconnaitre, c'est quand même grâce à ta stupide "famille" que t'en es là aujourd'hui. Par ailleurs, c'est lorsque tu repenses à tout ça dans ton coin en train de fumer ta clope qu'on t'interpelle pour te dire de bouger ton cul de là et d'aller aider ton groupe contre des rebelles. Ni une ni deux, tu jettes ta clope dehors et prend ce qu'il faut pour te battre, sourire aux lèvres. Tu arrives un peu après le reste des hommes. Tu regardes la situation et voix ton ancien clan. Ton père sur le sol en train d'essayer de se débattre. Un rictus encore plus grand vient orner ton visage qui semblait faire peur à voir. Oui, il semblait avoir cru voir un fantôme lorsque ses yeux se posa sur toi. Sans doute avait-il pensé que ta mission d'il y a maintenant un long moment avait été un échec et que tu y étais resté sur le carreau. Manque de chance, il aurait mieux fallut que ça soit le cas pour lui. Tu t'approchas de lui de la même manière qu'il l'avait fait pour toi et, tout en souriant sans t'arrêter, tu te baissas à son niveau. Tu lui collas le canon de ton flingue sur le front et tout en chargeant se dernier tu pris paroles avec un ton plus calme et poser qu'il est possible d'avoir lorsqu'on s'apprête à tuer son propre père. "On dirait bien que cette fois-ci c'est toi qui va te sacrifier. Pas pour maman nan, j'en ai plus rien à foutre maintenant mais pour moi. Tu voies ta tête me fera sans doute un beau trophée." Suite ces belles paroles tu tiras sans ciller, sans pleurer ni crier. Tu tiras avec tout le sang froid que tu avais et avec toute la joie et le soulagement que tu as te savoir enfin tranquille et plus rabaissé. Tu te tournas vers les autres et leur fit comprendre que s'en était finit pour eux aussi. Le reste de l'unité partit alors abattre un à un les résistants, te faisant voir d'autres corps de personnes que tu connaissais face à toi. Plus rien. Ca te faisait ni chaud ni froid. Il t'avait tous oublié alors pourquoi aurais-tu dû ressentir quelque chose en les voyant crever devant toi ? La seule raison pour laquelle tu les remerciais était le fait que tu es pu entrer dans le palais pour gravir les échelons de la hiérarchie ainsi qu'il t'est appris à tirer.

La mission fait, l'aide terminé, tu retournas tout simplement au palais pour y faire ton compte rendu encore tout joyeux de ce que tu venais d'y accomplir. Tes dix sept ans passé, tu commençais à redevenir ce que tu étais avant tout ton dit accident. Tu parlais plus, communiquer plus. Bien que cela soit à chaque fois de manière peu délicate et souvent cru. Tu ne mâches plus tes mots et dit ce que tu penses quand tu le pense. Tu continues ton train train quotidiens. Tu tus tant que tu peux, quand tu peux et sans te faire prier quand on te le demande. Ta vie s'écoule lentement mais surement, t'en profite au maximum tes vingt-trois ans que tu as maintenant. Le temps c'est que ça passe vite mine de rien...


© FICHE CRÉÉE PAR REIRA DE LIBRE GRAPH'
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Come with me and die [COMPLETED] Empty
MessageSujet: Re: Come with me and die [COMPLETED] Come with me and die [COMPLETED] EmptySam 8 Fév - 4:24

je me permet un double poste pour prévenir que ma fiche est enfin terminée~
Revenir en haut Aller en bas
White rabbit
Votre roi adoré ♥
White rabbit
Messages : 282
Date d'inscription : 16/11/2013
Age : 20
Localisation : Sur mon trône à rire de ta gueule

Dossier civil
Âge: 25 ans
Connaissances:
Groupe: Famille royale

Come with me and die [COMPLETED] Empty
MessageSujet: Re: Come with me and die [COMPLETED] Come with me and die [COMPLETED] EmptySam 8 Fév - 8:32

*Lui lance une voiture* Haha t'es mort je peux pas te valider :-D //PAN//

T'es validé.
Bon RP sur ton DC, amuse-toi bien o/

PS : Je te hais èé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://brokenwonderland.forumactif.org
Contenu sponsorisé

Come with me and die [COMPLETED] Empty
MessageSujet: Re: Come with me and die [COMPLETED] Come with me and die [COMPLETED] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Come with me and die [COMPLETED]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Wonderland ::  :: Votre personnage :: Présentations :: Fiches abandonnées-