Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptyJeu 2 Jan - 17:52

Je me baladais tranquillement en ville . Comme à mes habitudes , j'étais restée plantée un long moment au milieu de la rue pour voir le soleil se coucher . Seulement cette fois , des soldats de l'unité spéciale m'avaient repérer .

Ces soldats , je les avaient fait courir un peu plus tôt dans la journée . Ils avaient menacés de tuer une jeune femme qu'ils prenaient pour une rebelle et moi , je suis arriver et je les ai attaquer sans réfléchir ... Mais quand je me suis rendu compte de mon erreur et que je n'avait aucune chances de réussite, j'ai vite détaler et je les avais semer plusieurs minutes après . Je les avaient complètement oubliés après ça .

Mais eux apparemment ne m'avaient pas oublier . Ils avaient dû me chercher toutes la journée et maintenant ils m'avaient retrouvés . EN les voyant , je repris ma course folle et courais aussi vite que possible . Sauf que cette fois ils me suivaient de près . Et quand je pensais les avoirs distancés , un autre soldat venu de nulle part m'agrippa le bras. Il me tenait si fort et il me tordait tellement le bras que je ne put m'empêcher de lâcher un léger gémissement de douleur .

Sans réfléchir ,  je sortis mon poignard  et trancha . J'ignorais ce que j'avais coupé , si je lui avais juste fait une entaille au bras ou si j'avais coupée sa main entière mais en tout cas , il m'avait lâcher .  Cela me laissa alors le temps de filer et je pus rejoindre l'égout sans être suivie.

Enfin un endroit calme où je peux me reposer ... Pensais-je . Les égouts , c'était devenu mon seul endroit de paix . Malgré le confort minimal et les odeurs nauséabondes , je m'y plaisais . Bien entendu je préfèrerai avoir une vraie maison , avec de vraies pièces et un confort moins rudimentaire , mais en attendant , cet endroit était largement suffisant .

Je rangeais rapidement mon poignard dans ma poche sans prendre le temps d'essuyer la lame couverte de sang et marchais dans les long couloirs de l'égouts . Et je pensais ... à tout et rien . J'étais dans mon monde . Et je me demandais à quoi tout cela ressemblerait après la chute du roi . Mais alors que j'étais en pleine réflexion , j'heurtai quelqu'un assez violemment et mon poignard glissa de ma poche .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptyVen 3 Jan - 13:10

A boire. Et voilà, je me suis encore goinfrée de friandises toute la journée.
Papa, m'avait sagement donné quelque sous pour m'acheter les choses qu'ils me faisaient envies, mais je n'ai acheter que des cochonneries qui font mal aux dents, et je n'ai pas acheté de bouteille d'eau ! Mes bras sont encombrés de sucettes, de glaces, de beignet, mais pas le moindre signe d'une bouteille d'eau ! Alors maintenant j'agonise, faisant la mendiante dans la rue, en train de récolter quelques sous, pour pouvoir m'acheter une bouteille d'eau. Mon dieu, Papa j'ai honte. Mais tellement honte ... Pitié ne me punis pas.

Rentrer à la maison ? Impensable ! La maison est beaucoup trop loin et avec ma gorge dans cette état je ne ferais pas cent mètres.
Je me posa un instant, et réfléchis. Les gens n'étaient apparemment pas décidé à me donner quelques sous. Où est-ce que je peux trouver de l'eau sans avoir à payer ?
Je restai là à réfléchir. Longtemps. Très longtemps même.

- Ha ! Mais qu'est-ce que je peux être bête !!! Les égouts !!!

Je regardai autour de moi, les gens c'était arrêtés et ils me regardaient d'un air bizarre.
Non d'une patate enfumée, j'ai parlé à voix hautes. Je priai pour que personne n'est entendu mon dernier mot "égouts". Ils ne comprendraient surement pas, mai bon on ne sait jamais. Il peut toujours y avoir des Unités Spéciales qui connaissent l'existence de ses égouts, et pourraient me suivre.
Maintenant que j'avais résolue le problème je partis en direction des égouts. Ils n'étaient pas bien loin donc, j'avais très peu de marche à faire.
Il m'arrivait de temps à autres de tourner la tête pour vérifier qu'aucune personne ne me suivait. Personne, et c'était tant mieux. Jusqu’à présent il ne m'était encore arrivé l'ombre d'un ennuis, alors ils n'allaient surement pas commencer à cause d'un faux mouvement.

L'entrée des égouts n'était plus très loin.

-Je vais bien trouvée un peu d'eau, disais-je à voix basse.

Je rentrai dans les restes des égouts, exciter comme jamais. Je ne pensais plus qu'a me rafraîchir les papilles. Et en effet, sur un petit rebord au fond des égouts, je trouvais une vieille bouteille de vin. Je la pris dans mes mains. Ce qu'elle contenait n'avait pas l'air d'être du vin, ou autres choses.

- A quoi bon ! Au point ou j'en suis, disais-je tout haut !

Je brandis la bouteille vers moi, et but le tout cul sec ! Non d'un petit pois sec ! Me voilà de nouveau en pleine forme. En effet il s'agissait juste de quelques litres d'eau.

J'étais sur le point de partir, que j'entendis quelqu'un.

-Enfin un endroit calme où je peux me reposer.

Un endroit pour se reposer ? C'est la voix d'une jeune fille. Je ne sais pas pourquoi mais je restais cachée dans l'ombre des égouts. Mais bon sang ! Si elle se repose ici c'est que c'est une rebelle tout comme moi. Arrête de faire ta peureuse ! Tu as plus 4 ans, non plus.

Je sortis de l'ombre et couru vers la jeune demoiselle. Mais apparemment je n'avais pas
bien calculée ou elle se trouvait. Alors sans le vouloir je l'a bouscula.

-Veuillez m'excusez, je ne voul...

Je ne pus finir ma phrase. Quelque chose brillait dans la lumière. Une chose recouverte de sang. Un couteau ! Mon sang s'arrêta de couler. Je regardais le visage de mon adversaire.
Son visage ne me disait rien. Je ne l'avais jamais vu auparavant, encore moins dans les égouts !

- Qui .. Qui êtes vous !?

Je ne réfléchis donc pas. Je ferma les yeux et lui sauta dessus. Elle allait surement se servir de son couteau sur moi, alors je n'avais pas d'autre choix que de sauver ma peau ! Je ne mettais encore jamais servis de mes mains, alors je fis juste tombée la jeune fille à la renverse et je pris le couteau dans mes mains.

- Ne bougez plus, je lui crachais presque à la figure.

Je restais là à pointait le couteau. J'avançais doucement vers elle, et lui mit le couteau sous la gorge.


Dernière édition par Marie De Fontana le Ven 3 Jan - 15:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptyVen 3 Jan - 15:21

Cette bousculade m'avait un peu fait reculer . Aie aie aie ... Qui que ce soit il ne m'était pas rentrer dedans doucement. Je levais les yeux vers l'individu .

-Veuillez m'excusez, je ne voul...

C'était une petite fille ... Plus jeune que moi de toute évidence . Peut être 12 ou 13 ans... Assez bien vêtue ce qui me paraissais suspect . Mais bon , si elle était là c'est qu'elle devait connaître l'endroit et donc être une rebelle. Et puis je voyais mal les unités spéciales enrôler une gamine chétive et maladroite.

Puis je remarquai qu'elle n'avait pas finit ça phrase et qu'elle fixait quelque chose au sol puis elle se mit à me dévisager. Pourquoi elle me regardait comme ça ? Je jetai un coup d'oeil au sol par terre pour voir ce qui avait captivé son attention et remarquai un poignard par terre couvert de sang... Mais ... Mince! C'était mon poignard ! Et couvert de sang qui plus est ! Elle devait me prendre pour une espionne !

- Qui .. Qui êtes vous !?
-Calme toi , je ne suis ...

Je n'eut même pas le temps de finir ma phrase qu'elle m'avait déjà bondit dessus . Elle m'avait sautée dessus si fort que mes jambes, déjà toutes molles après ma course avec les soldats , cédèrent et en moins d'une seconde je me retrouvais par terre . Mon arme! Vite ! je devais la récupérer ! Même si je n'avais aucune intention de m'en servir contre elle , l'avoir et faire semblant de la menacer l'aurait surement obliger à s'éloigner de moi et m'aurait permis de lui expliquer et la rassurer d'une certaine manière . Je me jetais sur mon poignard et était a quelques millimètres de l'attraper mais elle m'avait prise de vitesse et le saisit avant moi .

- Ne bougez plus.

Elle avança et finit par pointer le poignard sous ma gorge ... J'étais dans de beaux draps . Mais voir mon poignard dans les main de cette gamine m'énervait plus que cela me menaçait . Ce poignard , j'y tenais et je n'autorisais personne à l'utiliser à part moi en plus , elle le tenais mal !

-Zen . Pose ça tu vas te faire mal . Lui disais-je calmement et sans aucune expression . En plus tu le tiens mal ... Attend je te montre  comment il faut le tenir ...

J'avançais doucement ma main sur la sienne puis lui saisit fermement le poignet et lui tordais le bras au maximum que je pouvais pour lui faire lâcher l'arme . Si j'étais elle , je le lâcherai immédiatement . Car si je tordais un peu plus , je lui cassais le bras .
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptyVen 3 Jan - 17:14

Je n'avais pas peur ! Pas peur de mourir ... Bon si d'accord, j'ai peur de mourir et alors ?! Franchement vous croyez que 12 ans c'est un âge, pour se faire tailler la gorge par une inconnue ? Alors oui je suis apeurée par cette jeune fille. J'ai même peur de lui trancher la gorge tellement ma main tremble... Je suis pas une fille qui se bats, je suis une pourriture intérieurement, et j'en suis fière. Je manipule, je ne tue pas.

- Zen. Pose ça, tu vas te faire mal.

Evidemment que je vais me faire mal ! C'est la première fois que je tiens un couteau dans les mains, même les couteaux de cuisines j'ai jamais touché. Il y a toujours quelqu'un pour me faire a mangé ou alors je m’achète des sucreries.

- En plus tu le tiens mal ...

Je le tiens mal ? Pourquoi un couteau faut le tenir d'une certaine manière ? Franchement j'y comprendrais jamais rien à tout ces objets sanguinaires ! C'est peut être pour ça que j'ai si mal au poignet.

- Attend je te montre  comment il faut le tenir ...

J'allais reculer mon bras, mais elle m'attrapa fermement mon poignet. Et tordis le bras.
Impossible de faire un autre mouvement, cette fille a beaucoup trop de force !
Non ! Non et encore Non ! C'est moi ! Seulement moi ici qui manipule les gens ! Pas elle, juste moi ! Mon corps bouillait de l'intérieur, et mon visage se déformait.
Alors c'est à ça que tu veux jouer ma grande. Tu ne sais pas trop à qui tu as à faire.
Je bougea un peu le bras de sorte à se que la lame du couteau touche mon bras. Et je l’enfonça dans mon bras. Je poussa un cri aigu, terrible à percer des tympans. Je lâcha le couteau et m'écroula par terre. Des perles salés coulèrent le long de ma joue.
Aller. Aller, tu vas tomber dans le panneau. Tu vas tomber sombrait comme je le fais à tout le monde.
Je leva mon regard pour qu'elle voie ma "fausse" souffrance. Elle allait s'en vouloir toute sa vie.

- Tu n'es... Tu n'es qu'une cruelle jeune fille !

Je continuais mon superbe cinéma. Je criais, ma douleur ! En effet j'avais vraiment mal. Mais je jouais aussi la comédie.
La grande question c'était comment j'allais annoncer cela à mon père ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptySam 4 Jan - 7:37

Je continuais de lui tordre le bras et attendais qu'elle lâche . Son visage se crispait de  douleur mais je ne cessais pas. J'aurai pu rester comme ça autant de temps que nécessaire . Puis elle se mit a bouger son bras , sans doute pour essayer de me aire lâcher ,  et  dans un faux mouvement , elle se planta le poignard dans sa chair . Elle hurla . Son cris était si strident que j'avais du me boucher les oreilles et la lâcher . Au moins elle avait lâche le couteau .

- Ho tu m'as tuer les tympans là ... Lui disais-je d'un ton désinvolte .

Je la regardais et elle leva son visage vers moi. Elle était en larme .

- Tu n'es... Tu n'es qu'une cruelle jeune fille !

Moi ?! Une cruelle jeune fille ?! C'était elle qui m'avait agressée ! Moi je demandais qu'à aller me coucher . En plus elle n'arrêtais pas de brailler . C'est bon ce n'était pas non plus la pire blessure au monde ! Elle me cassait les oreilles . Elle chialait , elle chialait... Qu'elle ait mal je voulais bien mais fallait pas exagéré ! Elle s'était jamais battu contre des gardes ou quoi ? Excédée par ses pleurs, je la plaquais au sol et l'empêchais de dire quoi que ce soit et posant ma main sur sa bouche.

-Tu vas te taire oui ? Je ne suis pas une chienne du roi ! Je suis une rebelle ! Alors arrête de pleurer et laisse moi voir ton bras !

Je lui saisit le bras et le tirait vers moi .J'observais sa blessure . C'est vrai qu'elle ne c'était pas loupée... Mais bon elle avait qu'à pas m'agresser aussi ..! Bon d'accord c'est vrai que j'aurais peut être dû éviter de lui tordre le bras mais je détestais que quelqu'un touche à mon poignard . On avait toutes les deux nos tords .

-Tu t'es pas ratée.. La prochaine fois évite de jouer avec les objets tranchants . J'sais pas si il faut recoudre , j'suis pas très douée en médecine et de toute façon je sais pas coudre. Mais je peux te faire un bandage pour éviter que ça saigne trop .  

Je sortais de ma poche un bout de tissu déchiré mais propre et l'enroulait autour de sa blessure . Si elle allait voir quelqu'un qui s'y connais en médecine assez vite, elle devrait s'en tirer avec une cicatrice à peine visible. De toute façon , elle avait l'air d'avoir largement les moyens pour aller voir un docteur de bonne renommée . Je ne me faisais pas de soucis pour elle .

- Tu t'appelles comment , petite ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptySam 1 Mar - 17:31

Je continuais mon splendide cinéma qui apparemment insupportait mon adversaire. Elle en était presque à se boucher les oreilles. Je ne savais pas que j'avais se timbre de voix en moi ! C'est à en faire fuir des dizaines de pigeons. Je pensais être maître de la situation mais c'était tout le contraire, j'avais là un adversaire bien plus fort physiquement que moi. Elle me plaqua au sol fermement, et mit ça main sur ma bouche. Je l'avais surement poussé trop à bout ?

Pour la première fois je vis distinctement son visage. Les égouts de la ville sont notamment sombre, il est donc difficile de percevoir le visage de quelqu'un distinctement. Mais maintenant qu'elle se retrouvait sur moi je pouvais voir chacun de ses traits de visage.
Elle était plutôt belle. Elle avait un visage fin, avec de long cheveux un peu grisâtre.
Mais sur son visage je ne percevait juste que de l'agacement. D'un coté j'étais plutôt fière de se que j'avais fait, mais les picotements à mon bras se faisait de plus en plus strident.

-Tu vas te taire oui ? Je ne suis pas une chienne du roi ! Je suis une rebelle ! Alors arrête de pleurer et laisse moi voir ton bras !

Alors ça si je m'y attendais ?! Elle une rebelle ? Elle est dans les égouts avec un couteau, me saute dessus puis ensuite me tord le bras et elle dit être une rebelle ? Je n'ai pas eu le temps de ouspéter qu'elle me prit mon bras.

-Tu t'es pas ratée.. La prochaine fois évite de jouer avec les objets tranchants . J'sais pas si il faut recoudre , j'suis pas très douée en médecine et de toute façon je sais pas coudre. Mais je peux te faire un bandage pour éviter que ça saigne trop .

Elle sortit de sa poche un magnifique tissu, et l'enroula autour de ma blessure. Je ne pouvais pas m'empêcher de lancer des grimaces. En effet j'avais très mal, mais j'essayais du mieux que je pouvais de cacher ma souffrance. Je ne savais pas trop comment la remercier ou non plus comment aborder un sujet avec elle.. J'avais eu tord de m'en prendre à elle et je n'en étais pas vraiment fière.

- Tu t'appelles comment , petite ?

J'étais tellement préoccupée par ma blessure que je ne répondis pas de suite. Non, pas vraiment. J'étais plutôt submerger par mon aîné. Elle soignait mon bras avec une très grande délicatesse. Je ne la comprenais pas, je lui avais sauter dessus, pour un simple couteau, j'ai fais le pire des cinémas, et là voilà qui me soigne. Pourquoi était elle ci gentille envers moi ?

- Marie De Fontana, mais tu peux m'appeler Marie. Et toi c'est quoi ton nom ?

Mon regard se porta sur son couteau. Elle avait fait tout ça pour son couteau ? Qu'est ce qu'il a de si spécial ?

- Dis, pourquoi tu protèges ton couteau comme cela ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptyJeu 6 Mar - 9:22

Elle avait mit un moment avant de répondre . Cette petite m'avait l'air un peu tête en l'air ...

<< Marie De Fontana, mais tu peux m'appeler Marie. Et toi c'est quoi ton nom ?
Je m'apprêtais a répondre quand elle me posa une autre question.
- Dis, pourquoi tu protèges ton couteau comme cela ?
Je remarquais qu'elle fixait mon arme . Je ne vois pas vraiment en quoi ça pouvait l'intéresser . Des poignards on en trouve facilement dans cette ville ...  Même si il est vrai que pour moi, ce poignard était unique .
-Je m'appelle Gabrielle . Et je protège ce "couteau" car c'est un souvenir . C'est tout . >>
Elle n'avait pas besoin d'en savoir plus sur mon passe-partout.

Je finissais son bandage et faisait un noeud pour l'empêcher de glisser . Je me demandais quand même ce qui pouvait pousser une enfant bourgeoise comme elle à s'engager chez les rebelle . Les nobles n'ont pourtant pas à se plaindre du traitement que le roi leur donne. Ils mènent la belle vie dans leurs maisons a deux , trois étages . Qu'est-ce qui lui aurait donner envie de se rebeller face à l'autorité ?

La question me brûlait les lèvres. J'aurais aimé lui demander mais je commençais à ne même plus sentir mes jambes. La fatigue avait repris le dessus. J'avais presque oublié mes courses folles du jour contre les soldats . De plus, la nuit était tombée vu l'heure qu'il était .

<<Il doit faire nuit. Tu devrais rentrer chez toi avant qu'il face trop sombre non ?

La nuit, certaines rues de la ville pouvaient être très sinistres , voir dangereuses . Même si je ne la connais pas, je n'aimerais pas qu'elle ait de problèmes ... Tant pis. Mon lit attendrait ... Je ferai mieux de la raccompagner .

-Je peux te raccompagner chez toi si tu veux .>>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] EmptyVen 23 Mai - 11:57

Je fixais toujours le couteau, et enfin je releva mon regard vers mon interlocutrice, elle mettait un temps fou à répondre à ma question, qui pourtant semblait bien banale. Elle venait de remarquer que je fixais son couteau. Était-ce mal ?
J'étais quelque peu perplexe, je dois l'avouer. Je n'étais pas perplexe à l'idée d'être en face d'une femme surement plus âgée que moi, et encore moins parce que, je venais de faire mon petit caprice. Tout simplement je l'étais devant sa beauté. Elle pouvait le voir car mes yeux ne mentaient pas, ils la regardaient de haut en bas, tout en contrôlant chaque parcelle de son corps. Je la voyait en moi. Elle me ressemblait tellement, que même moi je pourrais croire qu'il s’agit là, de ma sœur aînée. Elle portait une robe de couleur bleu, ces cheveux étaient comme les miens, la seul différence entre nous deux, était notre visage, le mien était beaucoup plus soigné que le sien, enfin cela parait évident étant donné que je suis une bourgeoise. Elle finit par me répondre. Je fixais de nouveau son couteau. Un souvenir ?
Le jour où mon père m'offrira, un couteau comme cadeau de souvenir, j'aurais vraiment de quoi m'inquiéter. Elle pouvait être belle, cependant elle était vraiment louche comme jeune fille.

- Gabrielle ? C'est pas vraiment un nom de fille ça ! Enfin cela m'est bien égal après tout.

Elle finit mon bandage, je grimaçais lorsque qu'elle fit un nœud. Je la fixais et lui fit un signe en guise de remerciement, mais elle ne me remarqua pas, elle était repartit dans ses pensées. Je me demandais bien à quoi elle pouvait penser.

Je leva mon regard, cela faisait combien de temps que je mettais attardée ici ? Apparemment quelques heures, car dehors la nuit était tombée. Gabrielle l'avait aussi remarqué, et elle me proposa gentiment de me raccompagner. Élégante, louche, attentionnée, elle avait vraiment le portrait d'une demoiselle.
J'accepta poliment, et ébouriffais ma robe ainsi que mes cheveux pour enlever la poussière, et me releva déterminée.
Tout en me dirigeant vers, la sortie je me posais pleins de questions. Qu'allais faire Gabrielle, une fois qu'elle m'aurait ramener chez moi ? Allait-elle revenir ici ? Et puis, que venait elle faire ici, c'est vrai que je ne lui ai pas demandé, mais avant même que je ne l'agresse, elle semblait essoufflée, elle avait surement du courir mais pour qu'elle raison ?

Bien avant même que je ne m'en aperçoive, la réponse se tenait devant moi.
Deux agents de l'unité spéciale se tenaient devant moi avec leurs armes à la main.
Une sueur froide parcourait le long de mon dos, et je ne pu m’empêcher de sortir un gloussement d'inquiétude. Leurs regard étaient essentiellement posés sur moi. Alors ils n'auraient pas encore vu Gabrielle ? Il est vrai que jusqu'à présent elle, et moi étions dans l'ombre complètement, et il n'y avait que moi qui me suis relevée.
Mon esprit percuta ! Comment avait il réussis à trouver l'endroit des rebelles ? Est-ce la raison de la course folle que Gabrielle avait eu ?
Si c'était le cas, il fallait que je me débrouiller pour convaincre à ces deux hommes, que cette endroit n'avait rien de secret, et en plus que je ne montre pas Gabrielle, pour qu'elle n'est pas plus de problème. Cela n'allait surement pas être une tache si facile...
Je n'avais pas vraiment le choix, alors je pris mon courage à deux mains.

- Soldat, qu'elle bon vent vous amène ? Décidément vous aimez gâcher vos journée à ne rien faire ! Si le Roi savait cela. Aller fichez moi le camp, vous n'avez rien à faire ici.

Mais cela ne servait à rien, ils ne bougeaient pas d'un pouce. Auraient-ils vu Gabrielle en fin de compte ?

- Dites donc vous deux, vous êtes sourd ?Aller,ça empeste le rat mort, j'aimerais sortir ! Vous savez mon père est un soldat de l'unité spéciale comme vous, cependant c'est un haut gradé, et il ne se gênera pas de signaler votre incompétence à sa majesté.

Rien à faire ces deux là semblaient déterminés. Puis l'un deux commença à me mal mener, à me brutaliser puis à me soulever par le col de ma robe.
Au final je n'avais réussis qu'à créer des ennuis.
Et ma pensait la plus profonde était Gabrielle. J'essayais de l'appeler au secours mais rien à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty
MessageSujet: Re: Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana] Empty

Revenir en haut Aller en bas

Amies ou énnemies ? [Marie de Fontana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Wonderland ::  :: Archives :: RPs abandonnés-