N'essaye même pas [Akemi et Yann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty
MessageSujet: N'essaye même pas [Akemi et Yann] N'essaye même pas [Akemi et Yann] EmptyVen 30 Mai - 19:52

Une cigarette au coin des lèvres, Yann prenait sa pause en compagnie des autres employés. Pour les caissières du supermarché, dix heures sonnait comme une libération, il n'était pas question de rater une seule minute. La rotation de son poste se ferait après sa rentrée, elle allait être assignée aux caisses automatiques. Qu'elle plaît. Debout tous le reste de la mâtiné, à aider des badauds dans le besoin, elle n'en avait vraiment pas besoin. Offrant une cigarette à Marise, la joyeuse ménagère, elle argumenta le débat lancé précédemment.

- Ouais mais tu voit, le problème des rebelles, c'est qu'il s'y prennent mal. Ils se font tuer, et ils continuent à faire les cons. Au-cu-nes tactiques. Moi les filles, j'vous le dit cash, faudrait qu'ils se trouvent un vrai but. Parce qu'a ce rythme, il en restera plus beaucoup pour pleurer.

Ici, elle n'avait pas besoin de camoufler sa voix. Ses collègues savaient qu'elle n'était pas un homme. C'était rassurant d'avoir au moins un endroit ou elle pourrait être elle même, mais en même temps, c'était une faille. Une faille qu'elle prenait le risque d’exhiber. Qu'à cela ne tienne, de toute façon il était trop tard... les filles ne permettraient jamais qu'elle camoufle sa voix. Et puis, d'une certaine façon, le faire devant elle serait un peu humiliant. Ces mégères pré-ménopausées se moqueraient certainement d'elle, et venir au boulot deviendrait un enfer.

Yann n'écoutait déjà plus que d'une oreille ce qu'elles racontaient. Après tous, ce n'était que le énième débat qu'elles avaient sur le sujet. Parler des rebelles apaisait les tensions. En temps que parias, beaucoup faisaient peur à ces pauvres dames. C'était un débat d'on jamais on ne se lassait, et le moindre prétexte suffisait à le raviver. Des commérages de bonnes femmes, en sommes toute. Tirant sur sa cigarette, elle fit aussi glisser sur son doigt la seule bague qu'on lui autorisait à porter. Quand elle entrait sur son lieu de travail, elle devait avoir une tenue décente. Pas de collier, pas de bagues ou de piercing. Qu'elle règle à la con.

- Bon, on y va ?

Une simple demande, qui pourtant, fit avancer le troupeau. Écrasant le mégot de sa cigarette dans un cendrier proche, Yann soupira. Il était temps de s'y remettre. Puis elle entendit quelqu'un prononcer son nom. Tournant la tête, ce qu'elle vit lui resta en travers du gosier. Akemi. Soupirant une nouvelle fois, elle retint par la manche une de ses collègues.

- Dit à Fabien que je me sens mal. Je rentre voir un médecin.

La femme en question vit le nouveau venu. Le fusillant du regard elle se tourna pour reprendre sa route. Heureusement, celle la aimait assez Yann pour couvrir ses arrières. Une bonne chose, Fabien étant un sacré connard.

Alors, sans attendre Akemi, la jeune femme commença à tracer sa route. Sortant le calepin qu'elle gardait toujours dans sa poche et le stylo qui allait avec. C'était toujours comme ça qu'elle délivrait les informations, par écrit. C'était con, ça laissait pleins de preuves. Mais voilà, c'était sa façon de procéder. Face à ses clients, jamais elle ne prononçait le moindre mot. S’arrêtant brusquement, elle l’interrogea du regard. Que lui voulait t' il par ce si bon matin ?


Dernière édition par Yann Tibisson le Sam 31 Mai - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty
MessageSujet: Re: N'essaye même pas [Akemi et Yann] N'essaye même pas [Akemi et Yann] EmptyVen 30 Mai - 22:53


Cela devait faire deux semaines tout au plus que nous n’avions attrapé aucun rebelle. Ces connards, ils me donnaient l’impression de lapins se tapissant dans leurs tanières pour éviter de se faire prendre par leurs ennemis naturels, qui sauraient les achever en un seul coup de mâchoire, ne leur laissant même pas un instant pour lâcher un ultime clapissement de douleur. Au camp, nous commencions à avoir besoin d’un peu de travail, les rondes en ville ne suffisaient plus à tenir les fantassins occupés et les entraînements, à dépenser pleinement leurs énergies. La seule solution qui se présentait à moi? Trouver mon indicateur pour lui acheter quelques informations, qui me coûtaient à chaque fois les yeux de la tête. Comme on dit, le prix pour la qualité…

Très tôt le matin, je m’étais rendu aux lieux où le voir m’était plutôt coutume. Et comme prévu, je le vis, accompagné de femmes.

Je n’allai pas le rencontrer immédiatement, ne souhaitant pas le déranger. Néanmoins, je me permis d’écouter leur conversation et ce que je découvris me sidéra… Une voix féminine, coordonnée aux mouvements des lèvres de Yann, mon indicateur. Je déduis aussitôt que ce que j’avais pris pour un homme, ne me fiant qu’à son physique, était plutôt une femme. Une travelo, en bref.

J’oubliai cela un peu, puis l’interpellai par son nom pour attirer son attention et lui faire savoir que j’étais là avec de l’argent pour elle contre des informations à propos des rebelles.

Après avoir échangé quelques mots avec ses copines, l’indicateur devenu indicatrice vint à moi, m’offrant un regard interlocuteur, comme pour me demander ce que je voulais. Je répondis avec un léger sourire, presque sur un ton de moquerie.

—Je ne savais pas que tu étais une femme toi, dis donc. Enfin bref, tu as une jolie voix, j’aimerais bien te ramener dans mon lit, question d'entendre un peu plus ta voix…

Je toussai légèrement, comme pour que ce commentaire lubrique passe un peu mieux, même si l’objectif était justement de la faire réagir brusquement ou mieux encore, la rendre mal à l’aise.

Je repris ensuite, le même sourire d’il y avait peu flottant encore à mes lèvres.

—Donc je disais! Haha, j’ai besoin d’infos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty
MessageSujet: Re: N'essaye même pas [Akemi et Yann] N'essaye même pas [Akemi et Yann] EmptySam 31 Mai - 7:23

—Je ne savais pas que tu étais une femme toi, dis donc. Enfin bref, tu as une jolie voix, j’aimerais bien te ramener dans mon lit, question d'entendre un peu plus ta voix…

Yann haussa les épaules, que répondre à cela ? C'était des propos typiquement machistes. En ce camouflant, elle s'était attendue à les entendre, surtout venant de ce genre d'individu. Mais ce le voir sortir d'un coup avait quelque chose d’irritant. Profondément dérangeant.

- Depuis quand ta changé de bord toi ? Ils le savent, au camps ?

Appuyant sur le haut de son critérium, elle en fit sortir la mine. Cette fois ci, ce serait Pierre-Marie Frajotar, un rebelle de l'ancienne école, qui y laisserait sa peau. 63 ans, et toujours aussi prévoyant. Il avait femme et enfants. Son fils aîné partageait ses opinions, mais pas le cadet. La femme de celui ci allait accoucher, il ne pouvait se permettre de compromettre l'avenir des siens. Yann avait déjà tous ça noté quelque part, ce qu'elle allait écrire, c'était son tarif pour une telle prestation.

—Donc je disais! Haha, j’ai besoin d’infos.

Ouais, comme d'habitude. Pourquoi venir ici si ce n'était pas pour lui extorquer quelques secrets ? Grattant nerveusement le papier, elle le lui tendit après quelques instants. Un chiffre y était maintenant inscrit. Un beau chiffre tous rond, que son débiteur devrait s'engager à déverser sur son compte. C'était toujours le même, peut importait le nombre de personnes impliquées, la difficulté de la mission ou la personne qui la demandait. Quand Akemi prit conscience de ce qu'il savait déjà, Yann sortit un autre bloque-note. Elle en dégrafa une page, qu'elle lui tendit immédiatement. Dessus était inscrit noms et prénoms des potentielles victimes. Adresses, téléphones, et numéros de sécurités sociales. Un vrai travail d’orfèvre.

- Tu connaît mon numéro de compte...

Ce type la, elle pouvait se permettre de ne pas lui demander d'avance. Elle savait qu'il était à peu près réglo, pas comme d'autres de son unité. Non, pour ce genre d'affaires, Yann savait qu'il ne la duperait pas. Alors que ses copains, des fois, c'était à ce demander ce qu'ils lui voulaient. Des informations ou des ristournes ? Aberrant. Ils se plaignaient de ses prix, sans se rendre compte que ce qu'elle fournissait était sur. D'une certaine façon, la jeune femme était la qualité gold des indic, et ça, personne ne semblait le remarquer. Qu'elle bande de crétins...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty
MessageSujet: Re: N'essaye même pas [Akemi et Yann] N'essaye même pas [Akemi et Yann] EmptySam 31 Mai - 16:43


Dans un haussement d’épaules, la demoiselle déguisée en homme me lâcha que j’avais changé de bord. Cette idée m’horripila et me donna des frissons de dégoût… Pourquoi vouloir d’un homme alors que les femmes étaient tout bonnement les plus belles créatures existantes?

Je savais bien que ce n’était que tactique pour me déstabiliser, me faire croire que sous cette apparence d’homme, il y avait bel et bien un homme et non pas une femme. Pourtant, je l’avais bien entendue, sa voix. Comme à peu près toujours, j’étais sûr de moi et rien n’allait détruire mon opinion, que je voyais surtout en tant que vérité plutôt que simple hypothèse.

Yann me montra un nombre, ce grand chiffre représentant la somme que je lui devrais pour ces informations. Ce prix exorbitant ne me fit même pas sourciller : j’avais l’habitude de voir autant de zéros, avec cette indicatrice. Mais pour ses indications, je lui faisais confiance de toute manière, alors j’étais prêt à payer le prix. Lui montrant que j’étais prêt à verser un si grand montant pour ces quelques noms, j’hochai la tête légèrement.

Elle m’écrivit ensuite les noms et me tendit la page, que je saisis ensuite pour parcourir rapidement des yeux sans vraiment porter attention aux noms en tant que tel, mais plutôt à savoir si les informations étaient complètes. Tout était impeccable, comme d’habitude.

Je relevai le regard vers la jeune femme. Elle me lâcha que je connaissais son numéro de compte, me faisant comprendre par le fait même que lui donner avance sur l’argent dû n’était pas nécessaire. En guise de remerciements, je lui offris un petit sourire.

—Ouaip. Et puis franchement, arrête de te cacher. Je l’ai deviné, un point c’est tout. Tu es une femme.

Je fourrai la feuille contenant les informations dans la poche de mon pantalon. L’envie de taquiner mon indicatrice me tenaillait encore et toujours… Mes yeux la décrivaient, à la recherche la moindre trace de féminité chez elle. Mon regard s’arrêta à sa poitrine, qui tout compte fait était absolument inexistante. Dans le premier cas, soit elle était plate comme une planche à pain, ce qui serait bien dommage, dans le deuxième, Yann était une vraie transsexuelle qui se mettait des bandages pour comprimer sa poitrine.

—T’es plate comme une barre ou c’est que tu as mis des bandages ou autre pour comprimer ta poitrine? Enfin peu importe, tu me montreras ça ce soir.

Ah, comme c’était bon de charrier les bonnes gens. Quitte à me prendre une gifle ou pire encore, une droite, ça me faisait bien rire. Je n’allais pas sortir de mes phrases à faire tomber ces dames, mais faire plutôt tout le contraire : me montrer indiscret, un peu malpoli et surtout, très déplacé. C’était ce qui suscitait le plus de réactions amusantes chez les demoiselles, après tout. Elles avec qui on devait toujours s’y prendre avec des pincettes n’avaient pas l’habitude que les hommes intéressés à elles leur lancent de tels propos, ce qui expliquait fort probablement toutes leurs attitudes vis-à-vis de tels commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty
MessageSujet: Re: N'essaye même pas [Akemi et Yann] N'essaye même pas [Akemi et Yann] EmptySam 31 Mai - 18:21

—Ouaip. Et puis franchement, arrête de te cacher. Je l’ai deviné, un point c’est tout. Tu es une femme. 

Yann le regarda d'un air suspicieux. Il avait juste entendu sa voix, pas de quoi en sauter aux conclusions. Pourquoi ne se posait t' il pas de questions ? Pourquoi était t' il si sur de son choix. Akemi la testait t' il ? C'était agaçant, vraiment frustrant. La brune n' était une poupée de son, il le savait, et pourtant, il continuait ses blagues salaces. Voulait t' il voir ses limites ? Oh, il n'allait pas être déçu du voyage. La jeune femme en faisait une affaire personnelle.

—T’es plate comme une barre ou c’est que tu as mis des bandages ou autre pour comprimer ta poitrine? Enfin peu importe, tu me montreras ça ce soir.

Yann lui adressa un sourire complice, avant de le plaquer contre un mur. Heureusement que sa carrure lui donnait assez de force pour le faire. Elle doutait sérieusement qu'une femme normale le put, heureusement q' elle était tous sauf banale. Le beau blond qui lui faisait face ne s'attendait certainement pas à ce revirement, sinon, le faire s'ébranler n'aurait jamais été aussi simple. Une fois l'étonnement passé, la brune approcha lentement ses lèvres de son oreille. Susurrant des secrets connus d'elle seule.

- J'ai subie une double mastectomie. Ça te va, comme réponse ?

C'était faux bien sur, elle portait des bandages. Mais avec pareille nouvelle, elle ne se doutait pas un instant que son interlocuteur allait se sentir gêné, et qu'il n'oserait plus poser de questions indiscrètes. Après tous, une ablation des seins suite à un cancer, c'était un thème peu commun non ? Se reculant pour le laisser respirer, elle le fusilla du regard. Regagnant peu à peu son calme légendaire. Pas question d'admettre, même devant lui, qu'elle portait des bandages.

- N'essaye même pas.

Essayer quoi ? De lui demander des explications, de la draguer, ou de la suivre ? Cette phrase s'appliquait à tous les niveaux, Yann n'avait pas envie de lui parler. Pas après cet échange quelque peu inhabituel. Sortant une cigarette, elle l’alluma, avant d'en tirer une bouffée. Fermant les yeux, la jeune femme s’apprêta à partir. Il était temps de se remettre au boulot, afin de trouver de nouvelles victimes pour ces gars assoiffés de sang. Aujourd'hui, elle allait voir du coté de la zone industrielle. Qui sait, les rats s'y terraient peut être ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty
MessageSujet: Re: N'essaye même pas [Akemi et Yann] N'essaye même pas [Akemi et Yann] EmptyDim 1 Juin - 14:34


Accompagnée d’un sourire aux lèvres, Yann me plaqua brutalement au mur. Bien que surpris, j’arborais un léger sourire moi aussi, à mi-chemin entre l’étonnement et l’amusement. Surpris par la force avec laquelle elle m’avait collé contre le mur, mais amusé par ce comportement plutôt remarquable venant d’une femme.

Puis, Tibission me murmura à l’oreille la raison du pourquoi. Je m’en sentis légèrement mal pour elle, puisque ces opérations radicales ne se faisaient pas pour la plus anodine des maladies, bien au contraire. Malheureusement, ce sentiment de compassion, il ne dura que deux secondes. Mais ça m’avait franchement refroidi… Ce n’était pas le genre de révélations que l’on pouvait se permettre de faire à n’importe qui, catégorie dont je faisais d’ailleurs partie.

La demoiselle se recula, me lâchant enfin, me permettant de ne plus être appuyé solidement contre ce mur qui n’était franchement pas confortable. D’un oeil mauvais, elle se contenta de me regarder ensuite sans rien dire, ce qui me laissa presque indifférent, étant un peu mal à l’aise. Cependant, peu à peu elle semblait se calmer, regagner sur elle-même.

Mademoiselle-sans-seins me lança de ne même pas essayer, recommandation qu’elle laissa pourtant très vague, ne m’expliquant pas ce que je ne devais pas tenter. Ainsi, je décidai de ne pas prendre en compte ses paroles. Ensuite, Yann se permit l’un des comportements qui m’énervaient le plus : allumer une cigarette en pleine conversation, même si nous ne pouvions sûrement pas qualifier cet échange de « discussion ».

L’envie de lui faire péter un plomb était encore là, mais un peu moins. Ainsi, je tentai de lui lancer la première chose me venant à l’esprit, même si le but premier de mes paroles n’étaient pas de l’énerver, mais bien d’apaiser ma curiosité à propos de la raison pour laquelle Yann s’habillait en homme.

—Ouais bon, c’est pas grave ça. Puis franchement, pas besoin de me plaquer contre le mur non plus, hein. Tu dois être vachement frustrée d’être une femme, vu ce travestissement, hein.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty
MessageSujet: Re: N'essaye même pas [Akemi et Yann] N'essaye même pas [Akemi et Yann] Empty

Revenir en haut Aller en bas

N'essaye même pas [Akemi et Yann]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Wonderland ::  :: Archives :: RPs abandonnés-