L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptyDim 9 Fév - 21:46

Plusieurs jours s'étaient passés depuis que j'avais rejoins l'unité spéciale, on m'avait accordé un rare matin libre en ville. Mon corps ne s'était pas encore totalement habitué au fait que je sois devenu un soldat, en gros à l'entraînement que l'on nous donnait. Le mien était réduit vu ma taille et ma force, afin que je ne finisse pas mort de surmenage, grâce à Akemi.

Habillé d'une paire de pantalon blanche, très courte, que certaines filles pouvaient porter, d'une veste rouge foncée avec des manches légèrement plus longue que mes mains et d'un chandail cyan, j'avais l'air d'une fille ayant un côté plutôt garçon, mais j'étais un garçon, moi... J'avais donc décidé, par cette belle matinée légèrement nuageuse, d'aller me reposer en ville. Je n'avais pas l'intention de me promener longtemps, mais de faire quelques boutiques et peut-être même aller m'acheter des sucreries. La première boutique que je fis, ce fut celle que j'avais l'habitude d'aller pour m'acheter des bonbons. L'homme qui travaillait là-bas comme boulot à temps partiel pensait toujours que j'étais une adolescente du coin et m'appelait toujours «Mademoiselle».

À la sortie de la boutique de sucreries, j'avais squatté les vitrines des boutiques de vêtement, pour le fun de regarder. Il y avait toute sortes de belles robes et de vêtements pour femmes. Enfin bref, mon temps allait bientôt être écoulé et il fallait que je rentre à la base pour pouvoir continuer mon travail. J'avais également envie de revoir Akemi, mon général. J'appréciais beaucoup sa compagnie... En route vers l'unité, j'avais fais quelques détours, m'ayant un peu perdu. J'avais perdu rapidement l'habitude de venir ici. Je m'étais réellement perdu.

J'avais levé ma tête vers le ciel en poussant un soupir. Je n'avais pas remarqué la bouche d'égout, je détestais marcher là-dessus, j'avais peur qu'ils tombent sous mon poids. Distrait, j'avais posé un pied dessus, mais avant que je ne puisse poser l'autre, le sol s'était dérobé sous moi. Lâchant un cri sur l'effet de surprise, je m'étais cogné plutôt brutalement la tête contre le bord, puis mon pied s'était accroché sur un barreau de l'échelle. Lâchant un cri de douleur, j'avais l'impression que mon pied se tordais et que mon sang me montait à la tête. Je ne comprenais plus ma situation, je ne savais même pas que j'étais suspendu en l'air, le pied accroché contre l'échelle qui servait à remonter à la surface. Un bruit de grincement se fit entendre, je ne savais pas d'où il venait. J'étais concentré à essayer de ne pas paniquer vu ma situation, ce qui était extrêmement difficile. Ma chute se continua soudainement, car l'échelle rouillée avait cédé. Elle ne dura qu'une seconde, puis le bout le l'échelle s'écrasa contre mon dos, me faisant lâcher une autre grosse plainte de douleur, accompagnée de gémissements. Je souhaitais juste retourner dans les bras de mon général adoré et ne pas subir toute cette douleur. Tremblant, je n'arrivais même pas à me lever. Mon sac de bonbons était brisé et toutes mes sucreries étaient éparpillées partout.

Quelques secondes d'affreuses douleurs était passé, mais allait continuer tant que les secours n'arriveraient pas. La peur s'agrippa à mon cœur et à mon corps. Je ne savais plus quoi faire. Poussant des plaintes, j'essayais d'articuler.

Il y a quelqu'un...? Je vous en supplie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptyMer 12 Fév - 12:41

Normalement, Naya Kanae n'empruntait jamais le chemin C70 des égouts. Comme à son habitude, elle prenait le B14 pour rencontrer quelques rebelles dans l'attente d'une mission. Mais là, c'était différent. Elle devait absolument remettre une lettre à un rebelle qui avait élu domicile dans le chemin C70. C'était important. Depuis plusieurs minutes déjà, elle marchait. Elle marchait tranquillement, mais sûrement au C70. Elle connaissait tous les chemins par coeur. Elle savait lequel prendre pour aller à tel endroit ou lequel éviter. C'était vital si elle voulait essayer d'échapper à la fameuse unité Spéciale. Celle-ci même qui lui posait des bâtons dans les roues ! Tiens, cette semaine elle avait failli y passer ! À un coup d'épée près et elle ne serait plus là. Bien sûr, il n'y aurait personne pour la regretter. À cette idée, son coeur se serra. Elle n'aimait pas être seule. Elle se sentait démunie. Elle aurait bien aimé avoir une amie à qui se confier. Mais ici, toutes les filles la détestaient à cause de sa beauté. Elle soupira et se frotta les cheveux, pensive. Bling. Bling. Bling. Naya s'arrêta, aux aguets. Elle avait entendu un bruit. Comme des billes qui tomberaient par terre. L'Unité ?! Non, non, impossible ! Ils ne savent pas pour les égouts. Mais qui alors ? Ça venait de la gauche, par là-bas ! Silencieusement, elle se dirigea à grand enjambé jusqu'au bruit, puis glissa un oeil pour observer la scène. Elle s'attendait à tout sauf à ça... Une jeune fille était suspendue à une échelle, le pied à moitié tordu. Son sac de billes ou de bonbons était tombé par terre. Elle saignait de la tempe, et risquait à tout moment de tomber. Avant que Naya n'ait pu faire quelque chose, elle dégringola et rencontra durement le sol. Il n'y avait que cinq pas qui la séparait de la rebelle. Celle-ci s'avança et c'est avec peine qu'elle entendit le râle de souffrance de la jeune fille. Que devait-elle faire ? Par reflexe, elle enleva l'échelle du dos de la fille.

-Hey ! C'est pas le moment de s'évanouir ! Je vais m'assurer que ton pied va bien. Ne t'inquiète je ne suis pas là pour te faire du mal. T'as eu de la chance que je passais par là...

La rebelle posa son regard sur la petite jambe. Elle la palpa, ce qui attisa quelque peu la douleur de la jeune fille. Elle n'était pas médecin, mais elle savait reconnaitre quand un os était cassé. Là, elle s'était juste tordue la cheville. Elle fit un rapide compte rendu à la malheureuse pour la rassurer.

-Heureusement pour toi, il n'y a rien de cassé ! Tu t'es juste tordue la cheville. Ca va être douloureux, mais je pense que tu le sais déjà.

J'adoptais un ton doux et rassurant avec elle. Pas le ton qu'emploirai un adulte pour parler à un enfant, mais plutôt comme d'égal à égal. Je ne savais pas l'âge exacte de cette fille, mais elle paraissait plus jeune qu'elle n'en avait l'air. Ses vêtements et ses cheveux lui donnait un petit air de garçon manqué, ce qui lui allait très bien ! Ensuite, Naya fouilla dans son sac. Elle avait toujours sur elle un baume et des bandages au cas où. La Belle les sortit et étala le baume sur la petite blessure à la tempe.

-Tu auras sûrement une petite blessure de guerre, lui annonça Naya avec une lueur amusé dans le regard.

La rebelle avait un paquet de cicatrice, un peu partout sur son corps elle aussi. Elle enroula tant bien que mal le bandage autour de sa tête. Quand elle eut fini, elle inspecta rapidement la fille du regard avec inquiétude puis, rassurée elle se présenta avec un petit sourire en coin.

-Je peux te demander quel est ton nom ? Moi, c'est Naya. On peut dire que c'est une drôle de rencontre, lui dit-elle le sourire aux lèvres.

Après avoir passé une journée pleine d'ennuie, faire de nouvelles connaissances ne lui ferait pas de mal.


Dernière édition par Naya Kanae le Jeu 20 Fév - 14:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptySam 15 Fév - 13:41

Peu de temps s’écroulait avant qu'une personne n'arrive pour me porter secours. Ma concentration se reposait plus sur ma cheville et mon mal que mon sauveteur. La peur m'envahissais, je devais pouvoir marcher et me tenir sur ma jambe, sans cela je ne pouvais continuer mes entraînements quotidiens et faire quoi que ce soit sans souffrir le martyre. Cette bonne samaritaine se dépêchais à enlever l'échelle de sur moi, me laissant donc un poids de moins, une souffrance en moins. La voix me fit deviner que cette personne ne se trouvais pas être un homme, mais plutôt une femme. De quel âge? Je ne saurais dire. C'est vrai que j'avais de la chance qu'elle soit passée par là, puisque sans cette fille, je serais probablement encore sous l'échelle en train de pleurer de douleur, incapable de me relever et d'agir jusqu'à ce que quelqu'un remarque cette bouche d'égout et me sauve la vie. Je ne lui répondais pas tout de suite, un peu méfiant. Je ne savais pas pour qui elle était et ce qu'elle faisait ici. Cet endroit n'était pas du tout accueillant, sombre, puant et sale. Cela me dégoûtais beaucoup, je souhaitais remonter à la surface et respirer de l'air frais.

N'osant plus bouger du tout, je regardais l'inconnue approcher sa main de ma jambe afin de la toucher et vérifier ce que j'avais. Seulement avec ces petits gestes, des gémissement se rapprochant à des cris de douleur sortaient de ma bouche. Je n'aimais pas du tout ça, c'était trop douloureux pour moi et mon corps si sensible. Ses paroles qui virent peu après me rassurèrent. Je n'allais pas être privé de mon pied pendant trop longtemps. Il me suffisait de me reposer un peu et le tour se jouais de lui-même. J'avais déjà eu un avant goût de la douleur qu'elle allait m'imposer en me soignant, cela ne me rassurais en rien du tout. La malchance tombait plutôt rarement sur moi, mais lorsque cela arrivait, c'était en grand. Sa voix me semblait très douce et rassurante, mais je n'arrivais pas à me détendre. Si seulement nous ne nous étions pas rencontrés comme cela, j'aurais été quelqu'un de plus aimable et bavard que présentement.

La femme sortais ensuite de son sac des bandages pour me les appliquer. Cela me surprenais le fait qu'elle traîne des bandages. Habituellement, les femmes traînaient dans leurs sacs des rouges à lèvres, un miroir, bref, ce genre de choses. Les blessures de guerre, ce n'allais pas me manquer. J'allais certainement en avoir beaucoup au cour de ma vie vu que je faisais parti de l'unité spéciale. Je ne savais plus si je devais lui faire part du fait que je faisais parti de l'Unité spéciale. La dernière fois que j'avais rencontré quelqu'un, il faisait parti des rebelles. J'avais un peu peur que cela se repasse encore, alors j'avais décidé de tenir ça sous silence et passer pour un enfant normal de haute classe.

Pour essayer de dissimuler ma douleur lorsqu'elle m'appliquait les bandages, j'avais essayé de me mordre la main, mais j'avais rapidement remarqué le sang qu'il avait coulé de ma tête. Le choc m'avait étourdis, j'avais encore mal. Elle s'attaqua ensuite avec ses bandages à ma tête. Lorsque tout était mis, elle avait tout rangé. Toujours étourdis, j'avais essayé de me lever, incapable. Seulement être assis me donnait des tournis, j'étais donc incapable de lui rendre tout sourire ou bien changer de ton de voix. J'espérais qu'elle ne m'en veuille pas d'être ainsi, je lui étais très reconnaissant de m'avoir aidé au lieu de me laisser là et continuer sa route. Je fixe les sol en même temps de parler.

Merci, Nyan... Je t'en suis reconnaissant. Mon nom est Azzuen Ezariel, mais tu peux trouver plus court... C'est une rencontre douloureuse, plus... Ça fais mal.

Être comme ça me rendais un peu mal à l'aise, je ne savais pas trop quoi lui dire. Peut-être que je devais lui demander quelques informations en plus à propos d'elle pour pouvoir mieux placer quel genre de personne elle était. Pour ne pas avoir l'air trop bête, je lui offrais un petit sourire du coin de la bouche.

J'ai 16 ans, je suis un garçon de la noblesse , j'aime les bonbons et je viens de Wonderland... J'ai probablement l'ir d'une fille, mais bon... Et toi? Tu faisais quoi ici? C'est sale...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptyDim 16 Fév - 5:17

Naya s'inquiétait toujours pour la personne en face d'elle. Maintenant qu'elle l'avait soigné, elle ne savait pas trop quoi faire. Dans tous les cas, elle n'allait pas l'abandonner, c'était sûr. Mais la jeune fille avait encore l'air de souffrir. La rebelle s'asseya à coté d'elle pour lui tenir compagnie. Tant pis pour la lettre, elle attendra. Et puis, surprise la jeune fille se présenta. Azzuen... Ce n'était pas plutôt un prénom de garçon ? Et puis cette voix, elle lui parut plus masculine... La jeune fille serait-elle un jeune homme ? De son regard scrutateur, la rebelle fit plus attention au goût vestimentaire de son interlocuteur ou interlocutrice. Un pantalon blanc coupé court, une veste rouge foncé et un chandail cyan. Plus fille que garçon... Il n'empêche qu'un garçon aurait bien pu s'habiller comme ça... Naya n'en était plus si sûre. Fille ou garçon ? La prochaine réponse lui mit la puce à l'oreille. Azzuen était un garçon. Un curieux garçon en tout cas. Et tant mieux ! Ça voulait dire que c'était une personne intéressante. Il a seize ans et aime les bonbons. C'était donc ça qu'elle avait entendu tomber, tout à l'heure ! Mais un seul problème, il lui demandait ce qu'elle faisait là... Naya décida d'inventer un mensonge avec une semi-vérité, pour faire plus vrai. En quelques secondes, elle avait déjà tout pensé. Rien sur son visage n'eut pu démontrer à Azzuen qu'elle mentait. Avec un beau sourire et en le regardant dans les yeux, le tour était joué.

-Ah, je crois que ça nous fait un point commun, parce que je suis une grande amatrice de bonbons moi aussi ! La seule différence, c'est que j'ai dix-huit ans.

C'est là, qu'elle mit son semi-mensonge en place. Pour faire plus vrai, la rebelle sortit la lettre scellée.

-Si je suis passée ici, c'est parce que je suis messagère. Je dois donner cette lettre à un ermite qui habite dans les égouts. Eh oui, il y en a qui vivent ici. Sérieusement, je voudrais bien savoir comment ils font pour supporter l'odeur et toute cette crasse ! Beurk !

Naya lui fit un petit clin d'oeil et lui dit.

-Si tu veux, après qu'on sera ressorti à l'air libre, loin des égouts, je te rachèterai des bonbons et on se payera un bon clafouti ! J'en connais des délicieux par ici ! Ils sont exquix, crois-moi ! Je ne sais pas si tu connais l'auberge "La Méduse" ? J'y vais souvent après mes heures de services et chaque fois j'y prend leur clafouti. Mhmm, un régale !, lui dit la Belle d'un ton enjoué.

C'était vrai. Naya allait souvent là-bas. C'était une auberge fréquentable, assez connu des gens du bas peuple. Elle serait surprise si le garçon connaissiat cet endroit. Elle rangea la lettre et posa son regard sur la jambe d'Azzuen, semblant lui demander muettement si elle lui faisait toujours mal.


Dernière édition par Naya Kanae le Jeu 20 Fév - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptyMer 19 Fév - 21:31

Mes yeux s'illuminèrent directement après qu'elle m'ait dit que les bonbons l'intéressaient. Beaucoup de gens aimaient ça, et grâce à ça je rencontrais de nouvelles personnes comme elle. Naya semblait avoir son âge comme elle le prétendait, dix-huit années. Une belle jeune femme, à mon avis, qui ne devrais pas être passagère pour venir porter cette fameuse lettre. Une dame comme elle devrait être avec son futur époux dans sa maison et peut-être penser à avoir un enfant avec ce dernier, au lieu de venir à cet endroit crasseux et sale. En plus, une jolie robe plutôt que ces vêtements-là. Je ne sais pas comment elle vit, alors je ne peux pas dire tout ça, mais je vais probablement apprendre à la connaître. Je vais me contenter de lui dire une seule partie de tout ce que je pense réellement, je pense que ça suffira.

Pas de chance, c'est tout sale, crasseux et je-ne-sais-quoi! Juste sentir l'odeur me donne la nausée. J'espère que la personne dont tu parle met du sens-bon et du parfum chez lui, ahah!

Je venais de reporter mon attention sur mes sucreries tombées sur le sol, pendant qu'elle me parlait de bonbons. Quel gâchis... J'aurais adoré pouvoir les manger, si ce n'était pas crasseux, qu'il n'y avait pas de sang et qu'ils seraient propres, mais je vais juste laisser tomber l'idée de les manger. Après tout, elle me proposais qu'on aille se gaver dans les bonbons. Jamais je n'aurais refusé ça! Avec mon pied, ça allait être difficile, certain, mais avec son aide ce ne serait pas impossible. Nous allions bien nous amuser, si tout se passait comme elle venait de le dire! Non, je n'avais jamais été à cette auberge, je ne la connaissais même pas de nom. Il y en avait tellement en ville! Et puis, je ne m'aventurais jamais dans les bas quartiers. Cette fois-ci c'était juste parce que je m'étais perdu. Normalement, le plus loin que j'allais c'était la limite, je pense.

Oh, oui, j'aimerais ça! Vu que je viens de perdre ma réserve de bonbons qui était supposée me durer au moins deux semaines... Mais c'est pas grave. Je ne connais pas cette auberge, moi, je vais plutôt au magasin de bonbons ''Petites douceurs'' C'est vraiment bon là-bas.

Son ton enjoué et sa façon de parler me donnais envie de discuter et d'être aussi joyeux et souriant que d'habitude. J'en avais presque oublié ma douleur, même s'ils me faisaient encore très très mal si j'y pensais. C'était une chute très brutale, j'aurais pu en mourir, si je n'avais pas eu de chance. Cependant, j'ai été très chanceux alors je ne me plaint pas. J'essaie encore de me lever, mais j'échoue à cause de la douleur. C'est assez gênant.

Euh... Mais ça a l'air que je suis pas prêt de bouger d'ici, surtout que l'échelle est cassée, maintenant...

J'avais lâché un soupire de découragement, notre petite journée planifiée allait probablement tomber à l'eau. Surtout qu'elle devait aller livrer sa lettre!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptyJeu 20 Fév - 14:03

Azzuen tenta en vain de se relever. Sa douleur était encore trop vive, il fallait qu'il attende un peu. Pour ça, la rebelle avait plus d'un tour dans son sac en matière de discussion. Suivant le regard du garçon vers la poche contenant la lettre, elle lui répondit, tout en sortant la dite lettre :

-Oh, la lettre attendra. Tant pis si elle a un jour de retard, elle ne doit pas être très importante. J'ai l'oeil quand il s'agit de déterminer si une lettre l'est ou pas. Apparemment, celle-ci a du être envoyer par un proche, probablement un baron quelconque vu le papier de lettre et l'écriture soignée.

La rebelle le regarda d'un oeil amusée. Ce n'était pas très difficile à prédire, mais il fallait observer. Ce qu'elle faisait tout le temps très facilement. Elle rangea ensuite la lettre et lui demanda, un peu plus sérieusement cette fois :

-Petites douceurs... ça me dit quelque chose...

A vrai dire, elle savait très bien ce qu'était ce magasin. Un magasin aux prix très chers pour des bonbons. C'est pour cette raison qu'elle ne s'y rendait jamais, même si les bonbons étaient de très bonne qualité.

-J'ai du y aller quelques fois, je crois... En tout cas je me souveins que leurs friandises étaient exelentes !

Là aussi, Azzuen essaya de ses relever. Mais la douleur était encore là. Il lui déclara avec découragement que l'échelle était tombé et qu'ils ne pourraient pas remonter en haut de si tôt. Un sourire de malice se dessina lentement sur le visage de Naya.

-Ne m'oublie pas si vite ! Je connais tout ses tunnels comme ma poche, Azzuen. Je sais précisément où se trouve l'échelle la plus proche et elle n'est pas loin de notre position.

Voilà qu'elle parlait comme une rebelle ! Il ne fallait pas que son interlocuteur se doute une seule seconde qu'elle faisait parti des rebelles. Surtout pas ! Elle savait qu'Azzuen était quelqu'un de bien, c'était sûr mais elle avait le présentiment qu'il fallait lui cacher à tout prix son groupe.

-On attendra le temps qu'il faudra. Je ne vais pas t'abandonner dans ces tunnels crasseux pour une simple lettre, Azzuen. S'il el faut, je te porterai sur mes épaules ! Eh oui, ne me sous-estime pas, j'ai de la force... Bon elle est bien cachée mais regarde.

Naya retroussa sa manche et lui montra fièrement ses petit muscles fermes. Elle les pinça, ce qui lui fit un peu mal. Mais c'était pour frime, alors tant pis ! Elle leva la tête, un geste qui voulait dire "Et toi, montre moi tes muscles !", se retenant de rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptyMer 5 Mar - 19:55

(Bon, déjà, je m'excuse du super retard de mon rp... et deuxièmement, enjoy o/)
Apparemment, la jeune femme semblait avoir le sens de l'observation, ce que je ne possèdais pas réellement, contrairement à elle. Pour moi, reconnaître si une lettre se faisait importante ou non me semblait assez difficile, puisque je ne m'étais jamais préoccupé de ça. C'était un détail de la vie. En tout cas, j'étais bien heureux qu'elle ne m'abandonne pas là, et que nous allions passer visiblement l'après-midi ensemble vu que Naya n'allait pas rendre sa lettre immédiettement.

Une lueur de curiositée s'illuminait dans mon regard, lorsqu'elle me disait qu'elle connaissait tous ces tunels. Peut-être qu'elle était messagère? Parfois ma mère voulait que j'aille porter des lettres à certaines personnes, c'était peut-être dû à cela, qui sait? Cependant, elle parlait comme un membre de l'unité, avec leurs positions et tout ça. Peut-être qu'elle en faisait partie? C'était une possibilitée. J'allais d'ailleurs le lui demander, en incrustant d'ailleurs discrètement le fait que j'en faisait partie.

Tu parles comme mes cooéquipiers de l'Unité...!

J'en lâchais presque un soupir, puisque j'avais finalement pu le dire. C'était comme un poids de moins sur mon dos, il fallait juste que sa réaction soit positive pour que nous puissions continuer de discuter tranquillement comme l'on le faisait. Je laissais aller par la suite un petit rire qui frôlait de très près le rire d'un enfant innocent, ignorant. Je semblais seulement d'un gosse de riche, effiminé et probablement sur-gâté. Pas du tout d'un soldat dans l'armée.

Soudainement, d'un geste plutôt surprennant elle montrait sa force. Pour une femme, elle avait l'air plutôt forte. Une frimeuse, oui! Mais elle me faisait bien rigoler et était gentille avec moi donc je ne lui en voulais pas. Je repliais mes bras vers moi, légèrement honteux de ma force. J'avais beau m'entraîner, mes muscles étaient décidés à ne pas pousser et mes os à ne pas grandir. À l'âge adulte, j'allais probablement avoir la taille d'un jeune adolescent, et peut-être pour le reste de la vie?

Eeeeuh... Je préfère pas m'en venter de mon côté..

Essayer de me lever ne servait plus à rien, en réalité. Il fallait que j'attende qu'elle m'aide, afin d'y parvenir. Je ne pouvais plus rester dans les égoûts. L'odeur infecte qu'elle dégageait me donnais plus que la nausée. Ce n'était comparable à rien sauf de la merde.

..Baaaaahw. J'en peux plus de cette odeur infecte. Aideeee-mooooi, mademoiselle! S'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] EmptySam 8 Mar - 13:10

"Tu parles comme mes coéquipiers de l'Unité...!" Intérieurement, Naya en frémissait. Elle était tombée sur... un soldat de l'Unité ?! C'est impossible ! Qu'est-ce qu'ils faisaient dans les égouts ? Et là, tout s'éclaira. Ils avaient osé envoyer un de leurs soldats en éclaireur pour s'assurer que c'était bien l'antre des rebelles. Bien entendu, elle était tombée dans le piège. Elle perdit son sourire et se perdit dans ses pensées. Elle n'allait pas neutraliser Azzuen. Il était touchant et gentil. Et puis ce n'était qu'une hypothèse. La rebelle n'était sûre de rien après tout. D'un autre côté, si son hypothèse était vraie... Non. Azzuen n'oserait pas faire ça . Ce n'était... ce n'était qu'un pauvre garçon, certes il faisait partie de l'Unité mais il était si petit et si frêle. Pas un redoutable guerrier. Ce serait l'appât, alors ? Après tout, peut-être qu'on les observait ? Non, Azzuen ne ferait pas ça. Bizarrement, elle ressentait une confiance aveugle en lui. Il avait besoin qu'on le protège mais jamais il ne ferait ça. C'est là qu'elle se rendit compte qu'elle cherchait des prétextes pour innocenter Azzuen. Ce qui démontrait forcément qu'elle commençait à l'apprécier. Sérieusement, elle le voyait vraiment comme un ami. C'est là aussi qu'elle s'aperçut qu'elle devait lui faire un peu peur. Il venait tout juste de lui annoncer qu'il faisait partie de l'Unité, et ce n'était pas rien de dire ça à quelqu'un par les temps qui cours. Mais après tout, il l'avait fait. Preuve qu'il lui faisait confiance lui aussi. Il devait vraiment avoir peur de la voir comme ça, l'air grave et perdu dans ses pensées. Le rebelle releva ses beaux yeux bruns vers le soldat et un joli petit sourire se dessina sur sa ravissante frimousse. Elle lui raconterait encore un bobard. Désolée Azzuen...

-Oups, désolée ! J'étais perdue dans mes pensées. Quand tu as mentionné l'Unité, ça m'a rappelé mon oncle qui s'est fait tuer à cause de cette stupide rébellion...

Elle lâcha un profond soupire et prit son petit air triste qu'elle jouait si bien. Ça devrait aller, comme ça. Puis elle secoua la tête et planta un regard sérieux dans celui d'Azzuen. Elle attendit quelques secondes, le temps de chercher ses mots pour lâcher :

-Si je t'ai fais peur, excuse-moi. C'est juste que j'étais assez proche de mon oncle et qu'à la moindre évocation de la rébellion ou de l'Unité, je repense à lui. Mais changeons de sujet, tu veux. En plus ai pas trop envie d'en parler. C'est trop récent...

Naya étudia du regard la jambe du blessé. Elle allait être obligée de le porter. Au moins, Azzuen ne pesait pas très lourd, alors ce ne serait pas très difficile. M'enfin, elle n'était pas aussi musclée qu'elle aimait le dire. Elle avait ses limites, alors il allait devoir l'aider un peu.

-Ouais, je vais devoir te porter... Ça te dérange pas si je te porte ? Parce que je connais des gens qui n'aiment pas qu'on les touche. Alors je voulais m'assurer...

Elle ne termina pas sa phrase, après tout Azzuen l'avait compris. Elle passa son bras derrière son épaule et le releva. Elle essaya de le faire le plus méticuleusement possible pour lui éviter de souffrir. Elle lui demanda par un simple regard si ça allait. Bon, elle allait essayer d'être rapide, mais elle ne garantissiat rien du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty
MessageSujet: Re: L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan] Empty

Revenir en haut Aller en bas

L'ignorance n'a donc pas de limites?[PV: Nyan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Broken Wonderland ::  :: Archives :: RPs abandonnés-